Kripalloo Sunghoon, président de la Small Planters Association : « Les prix resteront élevés pendant les prochains mois »

Les récentes intempéries ont endommagé 70% de la culture vivrière à Maurice. Selon la Small Planters Association, la production de légumes continuera de chuter pendant les deux prochains mois. Ainsi, les prix seront constamment revus à la hausse alors que certains légumes se feront rares sur le marché, comme la courgette et le pâtisson.

« Les planteurs de légumes traversent en ce moment une période très difficile. Les récentes intempéries, à savoir les cyclones et les fortes averses, ont endommagé 70% de la production des légumes dans les champs. La situation de ces planteurs ne s’améliorera pas de sitôt et l’impact se fera sentir sur les prix des légumes sur le marché local », a indiqué Kripalloo Sunghoon, président de l’association des petits planteurs.

Les champs de légumes sont actuellement envahis par des herbes sauvages. « Ces herbes vont affecter toutes les plantes car elles se répandent très rapidement. L’association des petits planteurs a soumis plusieurs propositions au gouvernement, plus précisément au ministère de l’Agro-industrie, afin que celui-ci vienne avec des mesures et des plans d’aide pour aider les planteurs de légumes à surmonter cette période difficile. Mais il n’y a eu aucune réaction à ce stade. Les planteurs devront prendre leur mal en patience et se lancer au nettoyage de leur champ dans l’espoir de sauver leurs plantes. Ce qui n’est pas évident », dira-t-il.

Et ce dernier de souligner que dans une telle situation, la population doit s’attendre à une chute constante de la production de légumes locaux pour les deux prochains mois. « Certains légumes réapparaîtront petit à petit sur le marché, comme la calebasse ou le lalo. Leurs prix seront revus à la baisse au fil des semaines. En revanche, d’autres légumes comme la courgette, le pâtisson, entre autres, resteront rares sur les étals.

Les consommateurs feront face à un problème avec les carottes également qui s’abîment rapidement en ce moment en raison des pluies. Par ailleurs, les planteurs continuent à se plaindre de la maladie qui affecte les piments. Cela dit, il y a de grandes probabilités que les prix des piments soient très élevés sur le marché », ajoute Kripalloo Sunghoon.
.