Le Premier comité central post-élections générales du MMM a eu lieu ce samedi après-midi au Hennessy Park Hotel. Le leader des mauves, Paul Bérenger, a expliqué être revenu sur ses dires sur le déroulement des dernières élections.

« En tant ki patriote mo ti demann ki aksepte rezilta san amertume, me finn ena bocou zafer bien troublan kinn fer nou revinn lor kestion bann resultat », précise-t-il face à la presse.

Il a pointé du doigt la confusion qui règne actuellement dans le pays, forgée par le nombre de personnes n’ayant pas pu voter, les bulletins de vote retrouvés et remis à la Commission électorale, ainsi que les retards dans plusieurs circonscriptions le jour du dépouillement.

”Cela a créé des doutes et un malaise dans la population », martèle le leader des mauves.

Paul Bérenger annonce également que son parti est en discussion avec les avocats du Parti Travailliste afin de mettre sur pied un panel pour enquêter sur le déroulement de ces dernières législatives.

Il demande dans la foulée aux membres du PMSD de rejoindre cette démarche. “Mo bien triste pou lavenir nu komission elektoral, se enn pilier nou demokrasi-sa. Li montre nou kouma MSM danzere pou pei. Li pa ti free & fair sa elektion-la. Inn kokin sa », lance-t-il.

Revenant sur l’actualité de ces derniers jours, il n’a pas manqué de commenter le jugement de Navin Ramgoolam: « Pa finn ena enn jugeman sur le fond me bann accusation finn raye. »

Il évoque que selon ses informations, « finn ena bane demann pou depart de Navin. Mais se bann zafer interne Parti Travailliste, nou pa pou rentre ladan ». 

Cette fois concernant la condamnation de Prakash Manthrooa dans l’affaire Boskalis, le leader du MMM devait dire que “ se enn lahont ek li montre vre figir MSM”.