Dans le jugement qu’ils ont rendu tôt ce matin, le Senior Puisne Judge Keshoe Parsad Matadeen et le juge David Chan Kam Cheong ont ordonné que soit effectué un recomptage des voix des élections qui se sont déroulées dans le village de Lallmatie, et que les élus soient proclamés. Cela fait suite à une erreur de comptabilisation des voix exprimées, lors du dépouillement tenu le lendemain des élections villageoises, erreur qui a été rapportée par la Returning Officer elle-même, Carole Green-Jokhoo.
Rappelons que Mme Green-Jokhoo n’avait pas signé le writ of election, étape cruciale selon la loi électorale en vigueur, avant de procéder à la remise de la liste des élus au Président de la République. À ce propos, les juges disent ce qui suit : « It is worthy to note that the Electoral Commissioner, the Returning Officer and the Electoral Supervisory Commission all agreed that the mistake in the addition of the figures cannot be allowed to stand and that the Returning Officer cannot be required to knowingly endorse wrong figures on the writ of election. In such circumstances a recount of the ballot papers is the only way to preserve the integrity of the electoral process. »
Rappelons que ces élections avaient eu lieu le 2 décembre dernier et que sur les 7 627 électeurs enregistrés dans le village de Lallmatie, 4 185 votants ont eu à choisir parmi 35 candidats qui avaient brigué les suffrages. Le décompte des voix a eu lieu le lendemain et des résultats partiels ont été annoncés après 1 000, puis après 2 000 bulletins dépouillés.
À la fin de l’exercice du dépouillement des 4 185 bulletins de vote, les résultats finals ont été annoncés par la Returning Officer, qui a également indiqué que les candidats suivants ont été élus et serviront comme conseillers du village : Mohun Kreetanandsing (3 369 voix), Burhoa Dhunanjuy (3 299), Maudhoo Vishnu (Ravin) (3 282), Soukhee Dhuneswur (3 140), Kurmally Mohammud Imran (3 025), Sungkur Jayewantee (2 899), Dinnoo Druvanand (2 862), Foolchund Vijayantee (2 856) et Mamouroux Marie Jane Bianca (2 708).
Toutefois, immédiatement après, la Returning Officer a réalisé qu’une erreur a été commise dans la compilation des chiffres, étant donné que ceux qui figuraient dans la table de récapitulation des voix – qui démontrait le nombre réel de voix obtenu par chaque candidat dans chacune des salles de dépouillement – ne corroboraient pas avec les chiffres déclarés dans les résultats du scrutin.
Considérant que ce ne serait pas correct d’endosser le writ of election en certifiant les élus et le nombre de votes qu’ils ont obtenus, Carole Green-Jokhoo a préféré rapporter toute l’affaire au Commissaire électoral, qui, en l’absence d’une procédure établie en la circonstance, et, étant donné l’urgence, a sollicité la Cour suprême.
Les juges soulignent que la motion n’est pas une pétition électorale. « It is not seeking to declare election of any of the candidates void. Nor is it complaining of any undue election by reason of disqualification, illegal practice, irregularity or any other cause », font-ils remarquer.
Mes Roshi et Yash Badhain ont représenté l’ensemble des candidats perdants, qui réclamaient l’annulation des élections. L’un des candidats battus, Prithivirajsingh Busawah, qui a obtenu 1 705 voix, s’est prononcé pour la motion du Commissaire électoral. Ses avocats, Me Virendra Ramchurn et Suresh Phokeer, se disent satisfaits que les institutions sortent gagnantes par les décisions annoncées par les juges dans leur jugement, d’autant plus que l’honnêteté de la Returning Officer ne peut être mise en doute.
Quant aux élus et leurs représentants légaux, Mes Vikash Teeluckdharry, Poonam Sookun et Radha Venkatasami-Ramloll, ils ne cachaient pas leur joie de ce dénouement.