Comme aux dernières élections générales, les rouges – soit les groupes et mouvements politiques ayant choisi cette couleur ou indirectement le Parti travailliste – contrôlent dans sa grande majorité tout le nord du pays, à l’exception de Rivière-du-Rempart. De Triolet à Goodlands en passant par Plaine-des-Papayes et Poudre d’Or, tout était en leur faveur lors de ces élections villageoises, comme le disait un agent travailliste le jour du scrutin : « Nou (Ptr) bizin kontrol District Council. » Et ils le feront sûrement, en attendant le prochain scrutin.
Ce n’est pas après les résultats des élections villageoises que la voix des élus s’est faite entendre en faveur du gouvernement du jour, du Ptr ou du Premier ministre Navin Ramgoolam. La majorité des groupes ont mené campagne en s’appuyant carrément sur le Ptr, la couleur rouge et le nom du chef du gouvernement. Il ne manquait que le symbole “clé” pour donner une certaine légitimité à ces groupes et mouvements qui ont aligné des candidats.
Certains observateurs pensaient que cela allait être l’affaire des villageois et que les « grands politiciens » ne s’en mêleront pas. Au contraire, ils se sont impliqués dès le début, depuis l’annonce de la date du scrutin. Et ce n’est pas encore fini : ils le feront aussi en vue de préparer les candidats à la présidence des conseils des districts dans quelques semaines. Dans le Nord, deux postes de président sont à pourvoir : l’un à Pamplemousses et l’autre à Rivière-du-Rempart. Comme bien visé par plusieurs agents du Ptr qui ont sillonné les villages du Nord ces deux derniers jours.
En attendant ces développements, Oodaye Bahadoor à Goodlands déclare que cette victoire des rouges était prévue et ce, grâce au travail accompli par le gouvernement. Il cite comme exemple les projets réalisés au cours de ces deux dernières années dans son village. « Otan developma zame pa finn fer dan enn tigit letan », souligne-t-il. Il souhaite maintenant l’aménagement d’un médi-clinique et d’un marché pour les habitants de ce grand village.
À Rivière-du-Rempart, ce sont six candidates du Mouvement pour le Progrès du Village de tendance MSM qui ont obtenu la majorité aux dépens du Groupement Civique de Rivière-du-Rempart d’obédience travailliste qui n’a récolté que trois sièges. Manisha Jhurry, leader du Mouvement pour le Progrès du Village, candidate battue, se dit fière d’avoir travaillé en équipe et vaincre ses adversaires collectivement. « Nous avons réussi malgré les pressions exercées sur nous. Nous avons travaillé d’arrache-pied et le résultat est là, nous avons pu faire élire six de nos candidats compétents », dit-elle.
Finalement, Triolet a fait élire huit candidats rouges issus de trois différents groupes et un du Parti Démocratique Socialiste d’obédience MSM. Le grand perdant est l’Union Civique de Triolet, un groupe mené par Jayshree Gannassee et qui a travaillé durant ces deux dernières années pour la cause des villageois. Elle n’a ainsi pu faire élire ne serait-ce qu’un de ses candidats. Jayshree Gannassee dit néanmoins ne pas être découragée et que « nou lame prop ». « Nous avons prouvé notre sincérité et notre honnêteté. J’espère maintenant que ceux qui ont été élus tiendront leurs promesses », a-t-elle déclaré.