Il a fallu attendre la 8e journée pour que les stalles affichent complet pour une épreuve phare. En effet, ils seront dix sur la grille de départ, et là d’aucuns s’interrogent sur la pertinence d’un champ aussi fourni vu que les false rails qui ont été placés à 4m25 des barres intérieures. Mais pour la beauté du sport, on ne va pas s’en plaindre car tout indique que nous aurons droit à une ligne droite très animée. Pour la victoire, on a porté notre choix sur Donnie Brasco qui, à notre avis, reste le meilleur finisseur du lot.
La course de rentrée de l’élève de Patrick Merven doit être mise aux oubliettes. Confié à Swapeneel Rama, il avait contrairement à ses habitudes  manqué de punch au finish ce jour-là, sans doute en raison d’un manque de rythme. Son entourage a jugé bon de le mettre au vert au centre Guy Desmarais après cette sortie et le moins que l’on puisse dire c’est que cela lui a été bénéfique car il nous a paru dans de bien meilleures dispositions à l’heure des galops. Il sera cette fois associé à Noel Callow et pour ce dernier, l’équation est simple: trouver la meilleure position pour sa monture et le lancer au moment opportun, car du rythme il devrait y en avoir avec la présence des Wieland, Maestro’s Salute et autre Allenby Park. Pour qu’il ne rencontre pas de traffic problems, il n’est pas impossible que l’Australien place son cheval en midfield, voire à distance respectable du groupe de tête. Dans ces conditions, Donnie Brasco sera un os dur à croquer pour ses adversaires.
Ryder Cup devrait aussi se manifester au finish. Le pensionnaire de l’entraînement Gujadhur n’a certes pas goûté à la victoire depuis qu’il a rejoint les rangs de la casaque bleu électrique, mais on reste convaincu que sur sa classe naturelle, il aura des arguments à faire valoir dans ce lot. Quoi qu’il en soit, il a été spécialement préparé en vue de cette épreuve et de son quatrième couloir, il a largement les moyens de faire sentir sa présence.
On retiendra aussi le vieux mais toujours vert Seeking Angelo qui n’a pas démérité à sa reprise sous la selle de Pravesh Horil (3e journée). On se souvient qu’il avait amorcé son attaque complètement en épaisseur ce jour-là. Il sera cette fois associé à Derreck David et aura pour lui de partir à la corde. Il devrait avoir une course plus tranquille et ne part pas battu d’avance, lui qui excelle sur la fraîcheur.
À ne pas éliminer Zhan Hu qui, visiblement, n’a pas été poussé à fond à sa reprise dans une course survolée par Nordic Warrior. Le parcours réduit est à son avantage mais la question est quelle sera la tactique qu’adoptera son entourage pour qu’il puisse faire jeu égal à Donnie Brasco et Ryder Cup, surtout avec une ligne quelconque dans les boîtes de départ. Toujours est-il qu’on conseillera aux turfistes d’avoir un oeil sur la monture de Mansour qui pourrait causer un upset dans ce lot.
À l’avant on devrait retrouver Wieland qui s’élancera à la corde. L’élève de Raj Ramdin a bénéficié d’une bonne préparation de base à Floréal où il a travaillé sous le regard attentif de son propriétaire, M. Bernard Lincoln. Si on le laisse faire, il pourrait causer la surprise. Mais tout porte à croire qu’il n’aura pas toutes ses aises à l’avant avec Maestro’s Salute qui pourrait aussi convoiter la position tête et corde. Le pensionnaire de l’entraînement Vincent Allet  tout intérêt à trouver la meilleure position aux avant-postes, car au finish, ses chances ne sont pas évidentes face à Donnie Brasco et Ryder Cup. On retiendra aussi Allenby Park qui a démontré un bon pas initial dans son pays. Une éventuelle lutte de ces trois chevaux (Wieland, Maestro’s Salute et Allenby Park) pour le commandement servira les desseins des deux finisseurs ci-dessus mentionnées.
En ce qu’il s’agit de Kalinago, Azapel et Bobby Bear, nous les voyons plus comme des seconds coûteaux. Les deux premiers nommés ont tiré les deux plus mauvais numéros dans les stalles de départ tandis que Bobby Bear est aligné dans un champ relativement relevé.
Nous ferons confiance à Donnie Brasco pour la victoire devant Ryder Cup, Seeking Angelo et Zhan Hu.