Deux hommes habitant Grand-Baie ont été appréhendés ce matin dans le cadre de l’enquête sur la tentative de meurtre à Cottage samedi dernier. Le nombre de suspects dans l’agression du mineur de 17 ans à l’acide s’élève maintenant à cinq.
Une opération menée ce matin par la Criminal Investigation Division de Piton, sous la supervision de l’Assistant Commissaire de Police Devavand Reekoye, a débouché sur l’arrestation de deux hommes habitant Grand-Baie. Aucune indication n’était encore disponible en fin de matinée sur l’identité de ces deux nouveaux suspects dans l’agression à l’acide, au gourdin et au sabre de Cottage, car la police complétait les formalités suivant leur intervention. Les seules informations sont que les deux hommes semblent collaborer avec les enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) de Piton et qu’ils étaient en train de passer aux aveux quant à leur participation dans cette affaire. Les deux suspects devront subséquemment être présentés devant le tribunal pour être inculpés provisoirement du délit qui leur est reproché.
En début de semaine, les hommes de l’ACP Devanand Reekoye, Divisional Commander de la Northern Division, avaient déjà procédé à l’arrestation de trois premiers suspects, dont une femme, tous des habitants de Grand-Baie. Kavinash Meenowah, 28 ans et sans emploi, Moonien Nadaragen, un security officer de 45 ans et Saraspadee Soopramanien, une cuisinière de 44 ans, ont été inculpés provisoirement devant le tribunal pour « assault with corrosive substance ». Une voiture, louée par les principaux suspects pour commettre le délit, a également été saisie par les enquêteurs. Le véhicule a été soumis à des analyses des Scene of Crime Officers (SOCO) et du Forensic Science Laboratory pour relever des indices.
Pour rappel, un mineur de 17 ans a été victime d’une agression à l’acide et au sabre aux alentours de 9 h samedi à Cottage. Il est actuellement admis à la Burn Unit du Princess Margaret Orthopaedic Centre à Candos. En attendant de nouveaux développements dans cette affaire, les enquêteurs tentent de faire la lumière sur les raisons de cette tentative de meurtre qui pourraient être un règlement de compte ou encore une histoire impliquant une femme.