Auparavant, c’était aux Petites et moyennes entreprises (PME) de venir s’informer des projets lancés par le National Productivity and Competitiveness Council (NPCC). Désormais, c’est ce dernier qui ira vers les PME dans les différentes régions de l’île. Ses officiers étaient hier à La Tour Koenig, où s’étaient regroupées un certain nombre de ces PME, pour leur parler de la productivité et, surtout, de la manière de l’améliorer pour le bien des entreprises, mais aussi de ses employés et de ses clients.
« Auparavant, la NPCC engageait une agence de communication et utilisait des panneaux d’affichage et les médias pour faire passer son message. Ses officiers visitaient les entreprises sur demande. Maintenant, nous avons changé de stratégie : c’est nous qui allons vers elles », a déclaré le président de cette institution Kevin Chuttur. Lors de cette première initiative, une vingtaine d’entreprises ont été visitées à La Tour Koenig. À cette occasion, les officiers de la NPCC ont rencontré les employeurs, mais aussi les employés, pour leur expliquer la meilleure façon d’améliorer leur productivité. « Nous leur parlons de nos projets. Nous les encourageons à en faire partie et nous leur montrons les outils par le biais desquels elles pourront améliorer leur productivité », a dit M. Chuttur. Et de citer l’exemple du projet “Go SME”, lancé l’année dernière, sous lequel le NPCC avait prévu d’atteindre environ 500 PME. À ce jour, le nombre a été dépassé et environ 300 de ces PME ont déjà reçu la visite des officiers de la NPCC. Selon le président de cette institution, nombre de ces PME ont « des problèmes de communication », en interne, entre les managers et les employés, mais aussi « des manquements au niveau de leur stratégie » de marketing. « Nous réalisons qu’une formation en terme de “team-building” est nécessaire pour rapprocher la direction et les employés. Lorsque tous regardent dans la même direction, la productivité augmente », a-t-il soutenu.  
Pour le président de la NPCC, la productivité est un marathon « without a finishing line ». Et de faire ressortir : « Nous ne pouvons espérer des progrès du jour au lendemain dans une entreprise. La meilleure façon de mesurer la productivité d’une entreprise est de voir non seulement sa profitabilité, mais aussi le bien-être des employés et des clients. Et di l’entreprise est capable de retenir ses clients existants, tout en en attirant de nouveaux. » Il a estimé que les PME contribuent énormément dans l’économie nationale. « Nous devons croire en leur capacité, car elles représentent l’avenir », a ajouté M. Chuttur.  
La NPCC travaille actuellement sur la création d’un forum qui réunirait les PME par le biais des Technologies de l’information et de la communication (TIC), où elles peuvent partager leurs connaissances et leurs idées. Tous les services offerts par cette institution sont gratuits et ont pour objectif, selon M. Chuttur, « anou mars ansam pou ki pei reusi ».