Pour Eric Guimbeau, qui s’est jeté dans l’arène politique depuis 1996, « être élu est une chose, mais rendre l’appel c’est autre chose« . Ce dernier, souvent sollicité par les habitants de Curepipe et ses faubourgs, dit « prôner l’intégrité, l’honnêteté et la proximité« .

« Avant tout, je suis un Curepipien. » Eric Guimbeau, le leader du Mouvement Mauricien Socialiste Démocrate (MMSD), se présente comme d’habitude comme candidat dans la circonscription No 17 (Curepipe/Midlands) pour les prochaines législatives.

Son message à l’électorat : « Votez Eric, e mo pou kapav relarg travay-la« 

À trois jours des scrutins, cet homme d’affaires, père de famille âgé de 59 ans reste « serein« . Il a été député de la circonscription n°17 pendant 15 ans. Sa motivation : « Le social. Aider les gens« 

« La ville de Curepipe a été délaissée pendant ces cinq dernières années (…), nous avons eu des élus qui ont complètement disparu et ça, ce n’est pas correct. Je dirais que c’est même malhonnête. Car nous sommes payés des fonds publics et vous avez donc une responsabilité envers vos mandants en tant que député ».

Le leader du MMSD dit prôner « l’intégrité, l’honnêteté » et « la proximité », d’où sa préférence pour « le porte-à-porte et le contact direct avec les mandants ».

Le programme d’Eric Guimbeau : « Transformer l’hôtel de ville — en rénovation après des années — en une maison de la culture. Les artistes qui font des tableaux, qui sont extrêmement doués et les jeunes qui souhaiteraient exposer, mais qui n’ont aucune place pour aller exposer leurs œuvres, pourraient le faire à l’hôtel de ville. On peut appeler les tours opérateurs, dire aux touristes et aux Mauriciens de venir découvrir nos artistes.»

Eric Guimbeau parle aussi des musiciens à qui l’on devrait aussi donner la chance d’être découvert. Il propose aussi de réorganiser des activités continues pour les jeunes. « Aujourd’hui il n’y a rien pour eux. Nous avons des équipes de basket féminines, de volleyball, etc., mais il n’y a pas jamais de compétitions et automatiquement tous s’arrêtent là. » 

« On parle beaucoup de l’environnement, l’écologie, mais on abat des arbres que l’on ne replante pas. Il faut qu’il y ait cette volonté politique et permettre aux ONG et au secteur privé qui veulent aider de le faire.», dit le leader du MMSD avant de rajouter que « Le secteur privé pa pou met kass si pa kone kot kass-la pou ale, il faut donc venir avec des projets transparents biens définis ».

Pour la circonscription le MMSD, « veut relancer toutes nos activités : les tournois de football, les concerts, les salons de l’emploi, les salons de l’artisanat, entre autres, qui ont bénéficié à beaucoup de personnes auparavant ».

Citant Dubreuil, Midlands, 16e mille, « villaz, cité, quartier, centre-ville, la circonscription n°17 est complètement abandonnée et c’est pour ça qu’il ont besoin de quelqu’un qui est là, de proximité et qui est à leur écoute ».

« Je suis là, j’ai toujours été là. Avant kan ti p tap laport Eric, Eric ti là. C’est l’appel que je fais aux Curepipiens : faites-moi confiance et allez voter », conclut Eric Guimbeau.

Consultez son programme électorale :


Eric Guimbeau n’en est pas à ses premières législatives. En 2000 et 2005, candidat de l’Alliance MSM/MMM, il avait terminé en tête de lice et avait été élu dans la circonscription No 17.

En 2010, il s’était présenté sous la bannière du MMSD, son parti, et avait fait alliance avec le MMM/UN. Il s’était fait élire une fois de plus. Mais en 2014, Eric Guimbeau s’était présenté seul aux élections et avait terminé septième de la course. Il revient de nouveau seul, sous la bannière de son parti cette année, soit le MMSD.