Le MMM est disposé à soutenir une motion de blâme contre le PPS Kalyan Tarolah à condition qu’elle soit présentée par le leader de l’Opposition, a annoncé ce matin Paul Bérenger lors d’une conférence de presse organisée à l’hôtel du gouvernement en compagnie des parlementaires de son parti, notamment Aadil Ameer Meea, Veda Baloomoody, Reza Uteem, Rajesh Bhagwan, Franco Quirin et Danielle Selvon, qui s’est joint au MMM récemment.
Paul Bérenger a souligné qu’au cas où la motion de blâme est présentée par un autre député, le MMM présentera également une motion de blâme contre Kalyan Tarolah.
Les membres du groupe parlementaire du MMM se sont réunis aujourd’hui symboliquement à 11 h 30 à l’heure où normalement débutent les travaux parlementaires pour passer en revue la situation à trois semaines de la reprise.
Cette reprise s’annonce à l’ombre du comportement de Ravi Rutnah et de Kalyan Tarolah, a observé Paul Bérenger. « Nous avions blâmé l’absence de réactions de la Speaker, qui a fini par faire des commentaires très tièdes durant le week-end. Elle a, d’autre part, parlé de Tarolah au conditionnel en attendant d’avoir plus de précisions ». Le leader du MMM s’est réjoui que Ravi Rutnah ait soumis sa démission du Parliamentary Gender Caucus. Ce qui fait que les parlementaires du MMM, qui avaient adressé une lettre à la Speaker la semaine dernière, participeront aux travaux et comptent faire entendre leurs voix pour exprimer l’indignation du MMM par rapport à ce qui s’est passé.
Paul Bérenger a qualifié le comportement de Kalyan Tarolah de « dégoûtant » et considère que ce qu’il a fait est inadmissible et révoltant. Par conséquent, dit-il, il n’est pas question, tenant en compte ce qu’ont fait Ravi Rutnah et Kalyan Tarolah, que la reprise du Parlement se fasse comme si c’était « business as usual ». Il a invité la Speaker à prendre ses responsabilités. 
Par ailleurs, Paul Bérenger a annoncé avoir demandé de revoir la sitting position des parlementaires de son parti au parlement. Il souhaite que quatre députés s’assoient au premier rang et trois autres au deuxième rang. Le PTr arriverait après alors que les députés du MP pourraient s’asseoir à l’arrivée de la deuxième travée, là ou s’asseyait Roshi Bhadain, suggère-t-il.
Paul Bérenger a finalement annoncé avoir demandé à la Speaker d’utiliser ses prérogatives auprès du ministre des Finances pour permettre aux députés de participer aux travaux des institutions parlementaires internationales, dont l’IPU, qui regroupe les parlementaires venant de par le monde, le parlement de la SADC et celui de l’African Union.