La compagnie Blast Communications annonce une étape importante de son développement. L’agence de relations publiques et de communication d’entreprise ouvrira à la fin de ce mois-ci un bureau à Mahé aux Seychelles. Elle y voit un marché prometteur avec l’arrivée de plusieurs multinationales et de sociétés offshore.
Après huit années d’opération, Blast Communications se dote d’une agence hors de Maurice en vue de répondre aux besoins des entreprises aux Seychelles en matière de communication et d’assurer la continuité de ses services dans cet archipel.
Se tourner vers la région constituait la prochaine étape dans le développement de l’agence, explique sa directrice générale Aisha Mosaheb. Le ease of doing business du pays a d’emblée accentué le désir d’expansion, ajoute-t-elle. Le pays a en effet ces dernières années incité les sociétés internationales à s’y implanter.
« L’expansion régionale a toujours fait partie de notre stratégie et cela se concrétise avec notre première agence aux Seychelles. Nous recevons des demandes de la part de nos clients qui se sont implantés dans l’archipel pour bénéficier d’un service intégré. Nous avons aussi constaté l’intérêt des entreprises pour un service professionnalisé en matière de communication. Nous voulons collaborer avec elles en leur apportant notre expérience acquise au fil des années », explique la directrice générale de Blast Communications dans un communiqué.
Tout en évoquant les débuts de l’agence qui a gagné en maturité et en confiance, Aisha Mosaheb qui rencontrait la presse hier, a souligné les similitudes en termes de culture et de besoins des clients des deux pays. C’est un premier projet avec les Seychelles mené en 2007 qui a été l’élément déclencheur de la décision de s’y implémenter, ajoute pour sa part Lekha Seeballuck, Head of Public Relations de l’agence. Après avoir sondé le marché, les créneaux de la grande distribution (Fast Moving Consumer Goods — FMCG), de l’offshore, du tourisme semblent prometteurs.
L’intérêt des entreprises pour un service professionnalisé en matière de communication se fait sentir.
« La communication est quelque chose de nouveau aux Seychelles et qui n’est pas encore très bien développée », fait remarquer Vidya Keenoo-Gappy, qui sera responsable de l’antenne seychelloise. Cette dernière, d’origine mauricienne, est mariée à un Seychellois et compte plusieurs années d’expérience dans les médias mauriciens et seychellois. Les dirigeantes se rendront bientôt aux Seychelles en vue d’y mener un roadshow. Des rencontres avec les acteurs économiques et des clients potentiels sont prévues « afin de mieux cerner leurs défis et besoins en matière de communication ». Le lancement officiel du bureau est prévu pour la fin de septembre.
Les dirigeantes de Blast Communications annoncent par ailleurs la mise sur pied d’un réseau d’agences de relations publiques opérant dans les îles de l’océan Indien. Ce réseau, baptisé « PR Network Indian Ocean », s’adresse aux entreprises privées ou publiques implantées dans ces zones géographiques et leur propose une offre complète de compétences en matière de communication et de relations publiques. Le réseau en est pour le moment à ses balbutiements et compte déjà deux agences, Blast Communications et Véronique Chéruy Consultants basée à La Réunion.
Fondée en 2004, Blast Communications se concentrait principalement sur les formations en communication. En 2006, l’agence a franchi une nouvelle étape avec le lancement de Blast PR & Events Ltd, un département de relations publiques. Cette société indépendante compte deux principales actionnaires : Aisha Allee-Mosaheb et Lekha Seebaluck, emploi 18 personnes et propose d’autres services comme l’événementiel et la veille médiatique.