L’exposition de l’ICAIO constitue un nouveau chapitre consacré à Hervé-Masson après la rétrospective de 2005 et l’exposition de dessins « Histoire des Esclaves et des Coolies à l’Ile Maurice » de février 2019 à l’Institut Français de Maurice. Le choix de l’ICAIO permet d’inscrire l’oeuvre de cet artiste dans la sphère de l’océan Indien.
Avec «L’art du trait, la puissance de la couleur » nous présentons pour la première fois 70 oeuvres sur papier, des dessins au crayon, à l’encre et au feutre, des gouaches, des gravures (lithographie, sérigraphie, gravure sur bois et linogravure).

Hervé-Masson entre dans le monde de l’art par la gravure sur bois. Sa première oeuvre publique est une série d’illustrations gravées pour le recueil de poèmes de son frère Loys Masson, « Les Autres nourritures », paru en 1938. Si, par la suite, l’artiste se consacre à la peinture à l’huile sur toile, il n’en continue pas moins à travailler en parallèle sur papier. Le papier, si souvent déconsidéré à tort, permet à l’artiste une liberté d’exécution, d’expression et de recherches.

Le papier est un support universel peu onéreux. Il permet l’application de techniques différentes. Les temps de séchage étant plus courts qu’avec l’huile sur toile et les effets instantanés, ils conviennent très bien à Hervé-Masson qui aime travailler avec célérité. La vivacité, la nervosité du geste, la couleur plus fine et plus légère permettent d’associer la surface du papier à celle de la peinture.

Si la plupart des créations exposées sont signées par l’artiste, leur accordant ainsi un statut d’oeuvre à part entière, d’autres dessins s’apparentent à des outils de travail : ces derniers étant des matrices destinées à la création d’oeuvres peintes.

Avec Hervé-Masson, la rivalité ancestrale qui oppose dessin et couleur est abolie. Non seulement l’artiste est un grand coloriste, mais de surcroît il se révèle un dessinateur et un illustrateur doué et inventif.

Dès 1947, Hervé-Masson s’oriente vers le cubisme et l’interprète à la manière d’un Mauricien imprégné de cultures occidentale et indienne. Faisant éclater les volumes en de multiples facettes, géométrisant les formes, opposant les courbes aux angles, il valorise la sensualité de la rondeur.

La couleur reste cependant au centre de ses préoccupations plastiques. Saturant l’espace en se substituant à tout élément de décor, elle fait vibrer le tableau. Répartie sur toute la surface, elle équilibre l’oeuvre. Les contrastes entre les tons clairs et sombres produisent la luminosité. L’intérêt de l’artiste pour l’orphisme reste une de ses caractéristiques. Il décompose les formes par des couleurs très tranchées, efface le trait. La perspective n’existe pas mais il garde l’effet de profondeur. Ses oeuvres sont marquées par la richesse et la beauté de ses couleurs qui subliment ses sujets. Le beau demeure le but ultime.

À travers les cinq thèmes présentés ici, les courses de chevaux, les paysages, les illustrations de textes, les androgynes et les femmes, le public accède au processus de création et aux choix esthétiques de l’artiste.


Thèmes de l’exposition

  • Course de chevaux, le mouvement par la couleur
Course de chevaux, 1973, gouache sur papier,44 x 63 cm, signé en bas à gauche, coll. Privée

Thème typiquement mauricien, Hervé-Masson a exécuté et exposé cette série de tableaux sur sa terre natale. Prise sur le vif, la course est figée. Travaillé à partir de photographies de presse, l’effet de vitesse focalise l’intérêt d’Hervé-Masson. La couleur donne une réalité au mouvement figuré, plus intense que celui restitué par la photographie. Les jaunes, les rouges, les blancs resplendissent et rendent la course vivante. L’image est en suspension.

 

  • Série « Les Androgynes », dessin d’un intellectuel sensuel
Les Amants, autour de 1970, lithographie sur papier, 48 x 40 cm, coll. privée

Hervé-Masson est passionné par la mythologie grecque, la gnose et les questions ésotériques. Il commence à travailler sur ces sujets dans les années 1950 durant son séjour à Recloses, dans la forêt de Fontainebleau. Le mythe de l’androgyne donne une version de l’origine de l’être humain. L’androgyne est un être unique fendu en deux. C’est l’être primordial, le bien et le mal, la lumière et les ténèbres. Pour Hervé-Masson cette série est aussi un prétexte à laisser s’exprimer son imagination et sa sensualité.

 

 

  • Les paysages, rigueur et attirance vers l’abstraction
Paysage de Créteil, 1959, crayon sur papier, 47 x 59 cm, signé en bas à droite, collection famille Masson

Hervé-Masson peint en atelier à partir de croquis réalisés en plein air, pour les paysages français, ou à partir de souvenirs personnels pour les paysages mauriciens. D’un côté, il apprivoise un relief et une atmosphère nouvelle, de l’autre il donne libre cours à ses émotions. Les paysages de Créteil contrastent avec les paysages de Maurice : rigueur et austérité, d’un côté ; épanouissement de la couleur de la lumière, de l’autre.
Lorsque Hervé-Masson s’installe à Créteil en 1957 dans un des ateliers de la ville, il a sous les yeux de grandes étendues de champs. Pour le peintre le paysage est un motif prétexte à la création.

Paysage de Maurice, 1973, gouache sur papier, 40 x 60 cm, coll. Privée

Ces paysages sont très structurés. Les touches sont visibles, nettement séparées. Ni ombre, ni lumière ne les animent. La couleur réduit les silhouettes ou les éléments de la composition à des formes synthétiques.
En revanche lorsqu’il est à Maurice, les tons sont plus doux. La touche est libre. Les voiles des bateaux et les montagnes se fondent dans le ciel. Les plans successifs s’entremêlent.

 

  • La lithographie et la sérigraphie, une expérience à part
Nu vert et noir, autour de 1963, lithographie sur papier, 29,5 x 38 cm, signé en bas à gauche, coll. Masson

La lithographie et la sérigraphie sont deux techniques que l’artiste pratique dans les années 70 totalement appropriées à son univers. Elles nous permettent de mieux comprendre ses recherches plastiques car il se contente de très peu de couleurs. 4 pour le « Nu Rouge » et 2 pour le « Nu vert et Noir », véritable économie de moyens. Le sujet de l’œuvre n’est donc plus le nu mais des lignes et des couleurs entremêlées.

 

  • Les Illustrations, le peintre et la littérature
La Vie de Jésus, autour de 1950 -1951, crayon sur papier, 32 x24 cm, non signé, coll. Masson

Frère et ami fidèle du poète et romancier Loys Masson, Hervé-Masson réalise pour lui plusieurs projets d’illustration. Ces textes ne seront pas toujours publiés comme c’est le cas des cycles sur la vie de Jésus et la vie de saint François présentés ici.

LES ROSES DE BURE ET AUTRES FIORETTI TEXTE DE LOYS MASSON, autour de 1950, crayon sur papier, 18,5 x12 cm, non signé, coll. Masson

Ces dessins révèlent son intérêt pour les religions, en particulier la religion catholique (voir son Dictionnaire des hérésies dans l’Eglise catholique, paru en 1986).Ils prouvent sa capacité d’invention, son esprit de synthèse, son aisance à jouer avec les formes, à déconstruire les sujets. Le cycle « la Vie de Jésus » plonge le spectateur dans une grande spiritualité. Par cette écriture austère et rigoureuse il s’adapte à la thématique religieuse.
En revanche, le cycle « la Vie de saint François » est tout en rondeur et traité avec humour. Les scènes sont cocasses. Les moinillons ont des yeux malicieux.

 

 

  • Les femmes, la sensualité de l’artiste
Nu, autour de 1979, gouache sur papier, 61 x 43 cm, signé en bas à droite, coll. Privée

Une grande partie de l’œuvre d’Hervé-Masson exalte la féminité. Hervé-Masson crée une peinture figurative aux limites de l’identification. N’introduisant aucune suggestion psychologique ou dramatique, il donne à ses modèles une dimension érotique. Ses tableaux vibrent. La couleur attire l’œil sur le motif érotisé, les fesses, les seins, une chevelure ou des bottes blanches.

Nu, 1958, encre et gouache sur papier, 42 x 123cm, signé en bas à gauche, coll. Masson

Evénements du centenaire à venir…

28 juin à 18 heures 30

Dévoilement de la Plaque « Hervé-Masson » devant l’immeuble du 71, rue des Amandiers à Paris où se trouvait son atelier parisien. Proposition du Conseil de Paris, sous la présidence de Anne Hidalgo, maire de Paris,

Du 26 septembre au 12 octobre 2019

Exposition de tableaux d’Hervé-Masson au Plaza, à Rose-Hill, Ile Maurice

Octobre 2019

Lancement du livre sur de Evan Sohun, inspiré de Hervé-Masson.

ICAIO

L’ICAIO est une fondation dédiée à l’art contemporain et aux artistes de l’océan Indien. Elle expose des oeuvres que l’on retrouve dans les grandes expositions temporaires programmées par les musées nationaux d’Europe, d’Asie et d’Amérique. 

Elle permet à des centaines d’élèves fidélisés non seulement une proximité avec des oeuvres d’art, mais aussi, grâce aux workshops, de s’approprier les oeuvres. À chaque visite, les visiteurs développent leur regard critique indispensable pour faire progresser l’art.