Photo internet

« L’écart de niveau entre l’Europe et le reste du monde s’est accentué » dans le football, a constaté le directeur du développement de la Fifa, Arsène Wenger, vendredi à l’occasion du lancement d’un programme de « développement des talents ».

Ce programme doit permettre aux fédérations membres de mettre en place des plans de détection afin de « réduire les écarts » au sommet du football mondial.

L’Europe monopolise les victoires en Coupe du monde masculine depuis le dernier titre du Brésil en 2002. Côté clubs, la dernière équipe non européenne sacrée championne du monde, les Corinthians, l’a été en 2012.

Les différences de revenus sont également abyssales: selon le classement annuel du cabinet Deloitte, les 30 clubs les plus riches du monde sont tous affiliés à l’UEFA, la confédération européenne.

« Nous avons besoin de plus de compétitions de jeunes pour identifier les talents et leur proposer un chemin de carrière et nous devons également renforcer la formation des entraîneurs », a déclaré le Français, ancien entraîneur d’Arsenal.

Dans le cadre de ce nouveau programme, les 211 fédérations membres pourront bénéficier dès 2020 d’une « évaluation des différentes composantes de leur écosystème de haute performance aussi bien masculin que féminin, à savoir leurs équipes nationales, leurs championnats nationaux, leurs programmes de détection des talents et leurs centres d’entraînement », a ajouté la Fifa.

Le programme prévoit également la formation des instructeurs locaux, des directeurs techniques et des cours sur mesure pour les entraîneurs des gardiens de but, de futsal ou de beach-soccer.

ebe/av/dep