Le Club M en action ce jeudi en ouverture face aux Seychelles

C’est le sacre le plus convoité de ces Jeux des îles, celui du sport roi ! On le dit et le répète, le football sera scruté comme jamais. Pour rendre fier le peuple mauricien, les 20 éléments de cette équipe, sous la férule d’Akbar Patel, devront monter sur la plus haute marche du podium, comme ce fut le cas en 1985 et 2003. Tout autre résultat serait perçu comme un échec cuisant. We are playing home !

Cela fait d’ailleurs longtemps que le peuple mauricien attend de retrouver les sommets au niveau régional. Il ne faudra pas se rater. Mais la bande à Kevin Jean-Louis avait manqué son premier test face à un voisin, à savoir les Comores, ayant été battue 2-1. C’était le 29 mai dernier, lors d’un match comptant pour une éventuelle qualification pour les quarts de finale de la COSAFA Cup en Afrique du Sud. Depuis les derniers JIOI de 2015 à La Réunion, Maurice n’a plus battu les Comores. Pour rappel, aux Jeux de 2015, le Club M, engagé dans le Groupe A, l’avait emporté sur tapis vert (3-0). Ce qui en soit, ne compte pas.

Depuis, il y a eu deux confrontations en mars 2017 comptant pour les tours préliminaires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. La première à Mitsamiouli, où Maurice, alors sous la houlette de Joe Tshupula, s’était inclinée 2-0. Quatre jours après, soit le 28 mars 2017, au stade Anjalay, le Club M n’avait pas été en mesure de renverser la vapeur, le score final étant d’un but partout. Depuis sa prise de fonction en novembre dernier, Akbar Patel a mené le Club M vers la victoire contre La Nouvelle-Calédonie (3-1) lors d’un tournoi triangulaire, avant de courber l’échine face aux îles Fidji sur le plus petit score qui soit. Contre l’Eswastini (COSAFA), les Mauriciens avaient signé un nul (2-2), avant de connaître la défaite contre les Comores (1-2).

Les joueurs, ici à l’entrainement en compagnie de l’ex-international Colin Bell

Il y a peu, le Club M était en stage (préparation finale) en terre sud-africaine et a disputé quatre rencontres amicales. Il est rentré au pays avec un bilan de trois victoires et une défaite. En effet, opposé à l’équipe de All Nations, les Mauriciens s’étaient imposés 3-1 à l’aller, puis 5-0 au retour, avant de se faire battre par l’équipe de Highland Parks (0-1) et de conclure par un succès étriqué contre l’équipe réserve des Kaizer Chiefs (1-0). « Lors de la défaite, nous étions affaiblis défensivement et nous avions encaissé un but lorsqu’un de nos joueurs se faisait soigner en dehors du terrain. Mais dans l’ensemble, je suis très satisfait et j’ai eu des indications. Par exemple, lors du match contre les Kaizer Chiefs, nous étions mieux dans notre positionnement défensif et l’intensité était là. Je ne peux rien reprocher à mes protégés, qui ont eu une attitude irréprochable. Certes, nous avons joué contre les réserves, mais l’équipe de Kaizer Chiefs reste un grand nom du football sud-africain », fait ressortir le sélectionneur, Akbar Patel.

Retrouver la gloire d’antan

Ce dernier n’est pas né de la dernière pluie. L’homme fort de la sélection nationale est conscient qu’il aura la lourde responsabilité de guider les siens vers les sommets, comme ce fut le cas en 2003. Il l’avait d’ailleurs souvent rappelé, la différence a toujours été dans l’attitude, que le groupe était plus que soudé. En est-il de même cette fois ? « J’ai constaté que le groupe avait créé des liens en Afrique du Sud. C’est le plus important. On va capitaliser là-dessus pour réaliser le meilleur tournoi possible », précise-t-il.

Jeudi, avant l’ouverture officielle des Jeux des îles programmée le lendemain, comme le veut la tradition, c’est le football qui donnera le coup d’envoi des hostilités, avec notamment un alléchant Maurice/Seychelles au stade George V à Curepipe. Le match est programmé pour 15h15. Les locaux devront impérativement débuter du bon pied pour poursuivre leur campagne de la meilleure des manières.

Indissociable des JIOI, le sport roi est présent à ces Jeux depuis 1979. C’est La Réunion qui a été la plus régulière dans cette discipline en remportant quatre des sept finales qu’elle a atteintes avec 100% de réussite à domicile, tout comme Maurice.

En 1985, après un score de 4-4 à la fin du temps réglementaire, le portier mauricien Désiré L’Enclume a envoyé son équipe au septième ciel avec ses arrêts spectaculaires lors de la fatidique séance de tirs au but désignée du côté de la rue Pasteur. S’ensuivit un défilé sans pareil de Curepipe à Rose-Hill pour fêter la victoire des héros locaux. La liesse a été plus ou moins similaire en 2003 lors du remake de la finale de 1985. Au bout d’un match à suspense, Jean-Marc Ithier et consorts avaient pu prendre le dessus sur La Réunion (2-1). Le Club M devra faire honneur à son statut de conquérant pour la troisième fois at home.

Le programme
Jeudi 18 juillet
Stade Auguste-Vollaire, Flacq
12h : Réunion vs Maldives
Stade George V, Curepipe
15 h 15 : Maurice vs Seychelles
Stade Auguste-Vollaire, Flacq
15 h 15 : Mayotte vs Comores