Maurice compte depuis aujourd’hui un nouveau centenaire en la personne de Lucien Affouye. Les célébrations à l’intention de cet ancien inspecteur de police se sont déroulées en début d’après-midi au Cercle de Rose-Hill.
Dans le milieu de la police, l’on présente Lucien Affouye comme une personne respectable et respectée. À l’époque, il faisait la fierté de la force compte tenu de son honnêteté et son intégrité. Né le 6 août 1913, Lucien Affouye s’est enrôlé dans la police en 1934. Avec sa motivation d’aller toujours plus loin, il accédera par la suite au rang d’inspecteur. L’homme aura connu plusieurs postes de police à travers l’île et sera même responsable du poste de L’Escalier. Sportif dans l’âme, faisant preuve de discipline et très méthodique dans son travail, Lucien Affouye s’est fait un nom dans le milieu.
Après 38 années de bons et loyaux services, il décide de quitter la force policière en 1972. Mais ce n’est pas pour autant qu’il prendra sa retraite professionnelle. Lucien Affouye travaille peu après pour le compte de la société de gardiennage Ribet en tant que superviseur. Après avoir définitivement quitté le monde du travail, Lucien Affouye trouve alors du temps pour se consacrer à ses passions : la philosophie, la nature, la peinture et le Tai-Chi. À 100 ans, l’ancien inspecteur de police affiche une santé de fer et jouit d’une excellente mémoire.
Habitant à Beau-Bassin avec ses deux filles, Lucien Affouye croque la vie à pleines dents et restera dans les annales de la force policière. En effet, de mémoire de plusieurs policiers approchés par Le Mauricien, un ancien de la profession qui célèbre ses 100 ans est des plus rares. En cette occasion exceptionnelle pour les membres de la famille Affouye et ceux côtoyant ce vieux routier depuis toujours, des célébrations ont été organisées en début d’après-midi. Le commissaire de police Dhun Iswar Rampersad, qui n’a pu se déplacer, a été représenté officiellement par le Deputy Commissioner of Police Vinod Appadoo et le Police Press Officer Darmarajen Mooroogan. Toutefois le CP n’a pas manqué de faire parvenir ses voeux à cet homme qui fait toujours honneur à la force policière malgré sa retraite professionnelle.