Photo illustration

Le ministère de l’Education a eu recours à l’expertise étrangère pour assurer la formation aux enseignants du secondaire pour la mise en oeuvre de son projet online education en cette période de confinement. Ainsi, les enseignants des collèges d’Etat ont été invités à participer ce jeudi à une Webinar sur le thème  « Effective Online Learning : Tried, Tested and True Strategies For Engaging Learners Remotely » et organisée par Digital Media Academy. Cette conférence en ligne, ouverte aux enseignants de plusieurs pays, débute à 17h aujourd’hui (heure au Canada), soit 4h du matin jeudi à Maurice.

Un enseignant à l’aise devant une classe de trente élèves et qui réussit à capter leur attention pendant plus de quarante minutes peut rencontrer de grosses difficultés lorsqu’il s’agit d’assurer des cours par visio-conférence car ne détenant pas le savoir-faire et les techniques requises dans ce domaine.  Et les enseignants souhaitant prendre avantage de cette formation qui sera proposée par Digital Media Academy Certified Schools, une compagnie basée au Canada, devront fixer l’alarme du réveil matin pour ne pas rater ce rendez-vous en ligne.

Dans un premier temps, le ministère de l’Education avait informé les écoles que cette conférence était fixée pour 5 h. Mais les recteurs des collèges d’Etat ont reçu lundi un courriel leur informant d’un changement d’horaire et que « the time of the webinar will be at 04:00 a.m. (not 05:00 a.m.) on Thursday 9 April 2020 ».

La conférence sera animée par Paul Joseph, Head of Department de Ningbo International School. Il a enseigné dans plusieurs pays notamment en Chine, en Egypte et en Corée. Lors de cette téléconférence, il partagera sa connaissance et son expérience au sujet de l’éducation en ligne et traitera spécifiquement de deux sujets, notamment, Best practices in Online Learning/Delivery et Strategies for overcoming the current situation and enabling students to continue learning. Il répondra également aux questions de l’audience et cette partie durera environ une quinzaine de minutes.

Les enseignants assisteront-ils à cette session de formation en ligne ? D’après les réactions, nombreux d’entre eux sont mécontents de l’heure à laquelle ils devront se réveiller. « Lorsque le ministère nous a dit que c’était prévu à partir de 5h du matin, on n’a pas rechigné car l’heure était plus ou moins raisonnable. Mais à présent, on devrait se réveiller beaucoup plus tôt pour être devant notre ordinateur à 4h. Ce n’est pas raisonnable parce que nous devons assurer des classes en lignes à partir de 8 h », explique un enseignant de mathématiques.

Par ailleurs, des enseignants du secondaire privé, informés par leurs confrères du secondaire d’Etat de la tenue de cette conférence en ligne, sont furieux « d’avoir été exclus de l’invitation » du ministère de l’Education en ne manquant de souligner que le sujet de ce Webinar concerne l’ensemble des enseignants du secondaire.  « Dans ce contexte difficile où l’enseignement à distance prend toute son importance, voilà que le ministère choisit d’exclure les enseignants de notre secteur de cette formation en ligne. Et le ministère par cette attitude confirme qu’il y a un traitement préférentiel pour le secondaire d’Etat alors que les enseignants du privé sont au service de tous les enfants mauriciens indistinctement », déclare sur un ton de colère Bhojeparsad Jhugdamby, président de l’Union of Private Secondary Education Employees (UPSEE).