La ministre de l’Education et des Ressources humaines, Leela Devi Dookun-Luchoomun, a rappelé ce matin à Ébène que de nouveau piliers – tels l’économie océanique, les Smart Cities et le “bunkering hub” – se mettent en place à Maurice dans le sillage de la “Vision 2030” du Premier ministre. « Nous devons préparer nos jeunes pour des emplois dans ces secteurs, dont beaucoup ne sont pas encore connus. Nous devons être prévoyants dans notre approche », a-t-elle dit à l’inauguration d’une conférence de deux jours, mardi et mercredi, sur un cadre d’assurance de qualité pour la formation professionnelle.
La ministre a d’emblée félicité la Mauritius Qualifications Authority (MQA) pour avoir organisé cette conférence sur “one of my cherished policy”, donnant ainsi, dit-elle, à la formation professionnelle « ses lettres de noblesse ». Elle poursuit : « La question de l’éducation et du développement des ressources humaines figurent parmi les priorités du gouvernement. » Avant de rappeler l’engagement du gouvernement à offrir une éducation et une formation « de niveau international », « to enable young Mauritians to be employable in new and emerging sectors of the economy, to have more fulfilling jobs and also to be competitive on the global market ».
La ministre a rappelé que la MQA est entrée en opération en 2002 et a développé des normes d’assurance de qualité pour les institutions de formation. Cependant, a-t-elle ajouté, « a 14–year existence down the line along with the changing economic landscape calls for these existing Quality Assurance Standards to be revisited », avant de poursuivre : « Il est important pour la MQA de présenter un nouveau cadre d’assurance de qualité afin de mieux réglementer le secteur de la formation afin de pouvoir faire face aux défis futurs. »
L’objectif de cette conférence est d’engager les parties concernées par ce secteur dans l’amélioration du mécanisme d’assurance de qualité de la formation professionnelle à Maurice. Selon la MQA, cette conférence est un forum qui aidera cet organisme « à présenter un cadre d’assurance de qualité pour la formation professionnelle en ligne avec les normes internationales ». Ce cadre sera un outil pour les institutions de formation enregistrées à développer leurs propres normes d’assurance de qualité. Trois conférenciers étrangers – soit Paul Comyn, de l’International Labour Organisation (ILO), Lee Katauskas, du département australien de l’Education et de la formation professionnelle, et Muhammad Amran Zainal Abidin, de la Malaysian Qualifications Agency – sont venus partager leurs expériences et leurs connaissances dans le domaine avec les Mauriciens, dans la réalisation de ce cadre d’assurance de qualité pour la formation professionnelle.