La violence chez les jeunes à l’école et dans la rue a été un des sujets sur lequel Franco Quirin, le député du MMM de Beau-Bassin/Petite-Rivière, s’est appesanti dans son intervention mardi soir. L’orateur s’est dit « très déçu que ce problème n’ait pas été pris au sérieux » dans le budget. Il reconnaît que le recrutement annoncé de 34 Discipline Masters pour les écoles est « un pas dans la bonne direction ».

Il a rappelé avoir plusieurs fois soulevé ce problème de violence des jeunes au Parlement et qu’il a toujours plaidé en faveur des jeunes dans les différents budgets. Outre le problème de plus en plus préoccupant concernant la violence, le député du MMM s’est dit inquiet par rapport à l’ampleur de la consommation de drogue synthétique parmi les jeunes et, sur cette question aussi, il s’attendait à voir des mesures fermes dans le budget pour contrecarrer le problème.

« Le gouvernement se bombe le torse avec le nombre de saisies de drogues dures, mais notre jeunesse se tue à petit feu avec les drogues de synthèse, qui sont disponibles à tous les coins de rue. Si rien n’est fait pour stopper la propagation de ce type de drogue, notre jeunesse fonce droit dans le mur, et le pays avec. Je ne veux pas croire que la jeunesse de ce pays soit en perdition, mais si on ne se bouge pas, cela pourrait bien être le cas », craint-il.

Selon le constat de Franco Quirin, les autorités sont restées depuis très longtemps avec « des programmes stéréotypés » pour le développement de la jeunesse. « Les vrais problèmes d’aujourd’hui sont occultés et ils ne peuvent être résolus avec une solution obsolète », selon le député mauve, qui fait un plaidoyer pour une nouvelle politique en matière de développement des jeunes cadrant avec les nouvelles réalités de la société.

Au chapitre des sports, celui-ci est catégorique : « Le bilan de ce gouvernement en matière de sports est pitoyable. » Il déplore l’absence de mesures dans le budget pour soutenir la politique de sport de haut niveau, qui est, selon lui, « la vitrine du pays dans les manifestations sportives à l’étranger ».

Le député mauve a évoqué le cas du jeune judoka Alougen Canjamalay, décédé récemment, et dont le décès est lié à une blessure survenue pendant la pratique de son sport. Franco Quirin a également dénoncé le non-respect d’une clause de la Sports Act 2016 relative à l’obligation faite aux fédérations sportives de contracter des polices d’assurance pour les sportifs, et a fustigé « l’immobilisme du ministère » sur ce dossier.