Un peu plus de deux semaines après le démantèlement du gang des encagoulés, le présumé chef Ritta est toujours sur le gril face aux enquêteurs de la police. Toutefois, au cours des séances d’interrogatoire menées cette semaine par la Criminal Investigation Division (CID) de la Central Division, Franco Ritta, alias Papo, s’est évertué à nier toutes les accusations portées contre lui, que ce soit dans le cambriolage avec agression au domicile d’un homme d’affaires de Highlands en juillet, avec un butin d’une valeur de Rs 1 million emporté, ou celui dans les locaux de Surat dans les Plaines-Wilhems, dernièrement. De son côté, l’autre membre de cette bande ayant semé la terreur à travers l’île, le récidiviste Liu Yuk Chong Liu Lin Sive, alias Sekev, 50 ans, a préféré emporter ses secrets avec lui en se suicidant dans sa cellule alors que son interrogatoire était prévu sous peu.
Après avoir été soumis à un feu roulant de questions par les enquêteurs de la Northern Division, ceux du centre ont pris le relais cette semaine Franco Ritta, 35 ans, Security Officer de son état, habitant Débarcadère, Pointe-aux-Sables, est toujours interrogé en vue d’élucider les récents cas de cambriolages défrayant la chronique et commis dans cette partie de l’île. Les informations disponibles de sources concordantes indiquent que le présumé cerveau a maintenu à plusieurs reprises que“mo pa konn nanier dan sa bann zafer-l?”face aux questions des enquêteurs de la police durant la semaine écoulée. Ce volet de l’enquête au niveau de la Central Division devait porter sur le vol avec agression commis au domicile d’un homme d’affaires habitant Belle-Terre, Highlands, en juillet dernier, et celui perpétré dans les locaux de Surat. 
Dans le premier cas, la victime s’était pratiquement retrouvée nez à nez avec quatre individus encagoulés après avoir entendu un grand bruit dans sa maison. Les malfrats, qui avaient accédé à la maison par la terrasse, avaient agressé l’homme d’affaires ainsi que les membres de sa famille avant de s’emparer d’une certaine somme d’argent, de bijoux et de parfums. Les assaillants ont ensuite pris la fuite au volant du véhicule de la victime. La voiture a par la suite été retrouvée dans un champ de cannes entre Verdun et Réduit. Le butin de ce vol s’élevait à plus de Rs 1 million.
Pour ce volet de l’enquête, le suspect Papo a été, une nouvelle fois, inculpé devant le tribunal. Le plan de travail établi au niveau de la Central Division indique que Franco Ritta, connu auprès de ceux fréquentant le Champ-de-Mars, devra être interrogé dans les jours à venir sur le cambriolage commis dans une luxueuse maison à Highlands, début novembre. Au cours de cette attaque, le gang des encagoulés s’était fait prendre par les caméras de surveillance vidéo installés dans l’enceinte de cette maison. Un examen minutieux de ces enregistrements a confirmé des pistes permettant de remonter à ce gang semant la terreur.
D’autre part, le suspect Sekev, 50 ans, habitant Cité Vallijee, en détention policière à La Tour Koenig depuis deux semaines dans le cadre du démantèlement du gang des encagoulés, est décédé dans la soirée de lundi après avoir été retrouvé inconscient dans sa cellule. Le suspect s’est donné la mort par pendaison, peu après la ronde policière de 21h, se servant  au tissu de son matelas. Sekev aurait été impliqué dans un cas de vol avec agression commis à Mon-Choisy vers la mi-janvier avec un butin de Rs 3,7 M emporté. Il a été identifié formellement et positivement par la victime comme étant un des assaillants.