GOPIO International, avec la collaboration de ses partenaires, prévoit trois jours de conférences du 18 au 20 août pour célébrer le 100e anniversaire de la fin de l’engagisme à Maurice et le 70e anniversaire de l’indépendance de l’Inde. Les organisateurs attendent l’arrivée d’environ 500 délégués de plusieurs régions, dont de La Réunion, la Guadeloupe, la Guyane et Trinité-et-Tobago. Pour la première fois, GOPIO International prévoit une journée francophone.
Mahen Utchanah, Chairman de GOPIO International, a rappelé que bon nombre de Mauriciens sont des descendants d’immigrés indiens. « Nous avons organisé cette célébration pour rendre hommage à nos ancêtres », a-t-il déclaré hier lors d’un point de presse à l’hôtel Labourdonnais, Port-Louis. Mahen Utchanah a fait l’historique de la lutte contre l’engagisme, surtout le combat mené par le Congress Party en Inde au début du 20e siècle. Les figures du parti, dont le Mahatma Gandhi et Jawarharlall Nehru, avaient adopté en mars 1917 une résolution recommandant la fin de l’engagisme en Inde et dans les colonies britanniques, dont Maurice. « C’est ainsi qu’a débuté le mouvement pour abolir le système de travailleurs engagés. N’oublions pas que le Mahatma Gandhi est venu à Maurice en 1901 et a constaté dans quelles conditions vivaient les engagés. En 1907, il a envoyé Manilal Doctor dans l’île pour l’émancipation des “Aapravasis” et leurs descendants » , souligne Mahen Utchanah.
La première journée de cette conférence aura lieu à l’Institut français de Maurice (IFM), où sont attendus des intervenants des pays francophones, alors que des historiens locaux et internationaux évoqueront l’épisode de l’engagisme. « Nous avions choisi la langue française car beaucoup de délégués eux-mêmes étant des descendants des travailleurs engagés, ne comprennent pas l’hindi », fait ressortir le Chairman de GOPIO International. Le vice-président de la République, Parmasivum Pillay Vyapoory, sera l’invité d’honneur de cette célébration.
À noter que pour la première fois les anciens ministres mauriciens de la Culture se rencontreront autour d’une table ronde présidée par Kailash Purryag. Ils expliqueront ce qu’ils ont fait pour l’avancement de la culture dans l’île au cours de leur mandat. Un exercice semblable est prévu pour des hommes d’affaires et des historiens/académiciens.
« À la fin des trois jours de manifestation, nous allons adopter des résolutions pour demander à nos gouvernements respectifs comment améliorer le sort des descendants des engagés et améliorer la culture », soutient Mahen Utchanah. Un spectacle culturel est prévu pour le public au Caudan Waterfront ce 19 août avec la présence, notamment, du groupe Les Tambours Sacrés de La Réunion.