La troisième manche de la National Weightlifting League, exclusivement réservée à l’épreuve de l’arraché s’est tenue le vendredi 11 juillet dernier au Centre National à Vacoas. C’était par ailleurs une compétition toute catégorie (selon le Point Sinclair) qui prend en considération le poids du corps et la charge soulevée pour désigner le vainqueur. La palme de Best Athlete est revenue à Emanuella Lent (féminin) et Jonathan Coret (masculin).
Cette compétition s’inscrivait dans le cadre de la préparation des athlètes en vue des Jeux du Commonwealth (23 juillet-3 août). Des quatre leveurs de fonte qui seront en action en terre écossaise, deux n’étaient pas présents pour l’occasion. Il s’agit de Roilya Ranaivosoa (-58 kg) et Cédric Coret (-77 kg). La première n’a pas été en mesure de répondre présent en raison d’un problème familial alors que le deuxième n’a pu se libérer de ses obligations professionnelles.
Chez les dames, c’est Emanuella Lent (-63 kg) qui a été la plus forte avec une charge à 73 kg. Elle a devancé Shalinee Valaydon (+75 kg) qui a réalisé une performance de 90 kg à l’arraché. Elle a été élue  notamment  meilleure haltérophile de la journée. « C’est une bonne performance. Lors de l’épreuve de sélection en vue des Jeux du Commonwealth au mois de mai, elle avait réalisé 76 kg à l’arraché. Elle avait connu une légère baisse de régime quand elle avait appris qu’elle ne ferait pas le déplacement en Écosse mais elle s’est vite reprise », fait ressortir l’entraîneur national, Ravi Bhollah.
Jonathan Coret (-56 kg) en masculin, a pris la première place en soulevant une charge de 102 kg. Il est en constante progression. « Lors de la deuxième manche de la National League, il avait sorti une performance de 94 kg et 100 kg à l’épreuve de sélection pour les Jeux du Commonwealth. Il poursuit sa progression et demeure en excellente forme », soutient notre interlocuteur. C’est Yvan Pierrot (-94 kg) qui a pris la deuxième place avec une barre à 125 kg.
À titre d’information, l’arraché est le premier mouvement olympique en haltérophilie. Avec un seul mouvement, il s’agit d’amener la barre à bout de bras et est le plus technique des mouvements. Quelques centimètres d’erreur par rapport à la trajectoire idéale et c’est l’échec assuré.