Malgré les moyens du bord et un effectif limité, la formation du Plaisance HBC a décroché son premier titre dans le championnat féminin de handball. Dans cette compétition qui ne regroupait que trois formations et qui s’achèvera dimanche, cette équipe dirigée par le tandem Eugelio Deschamps-Frédéric Mitch s’en est sortie avec trois succès en quatre sorties. Reste qu’en raison de ce problème d’effectif, le Plaisance HBC ne participera pas à la Coupe des clubs de l’océan Indien prévue à Madagascar à la fin du mois prochain.
Rien ne présageait un dénouement heureux pour cette équipe qui avait vu le jour voilà déjà quatre ans. Une défaite au couteau (10-11) face au Curepipe Starlight lors de sa première sortie la plaçait déjà en position inconfortable. Mais voilà, Sandrine Roussel-Deschamps et ses coéquipières devaient vite remettre l’ouvrage sur le métier et se retrouver à un match du titre, samedi dernier, suite au net succès enregistré aux dépens de l’Union Sportive Beau Bassin Rose-Hill sur le score de 26-16 (mi-temps 13-5). Une rencontre au cours de laquelle cette joueuse devait réaliser dix buts, contre neuf à Adèle Latour, trois à Marjorie Colin et Élodie Jules, et un à Élodie Louis.
Au bout du compte, le Plaisance HBC devait tuer tout suspense lundi dernier en venant à bout du Curepipe Starlight sur le score de 15-10. Cette équipe s’était déjà démarquée à la mi-temps (10-4). « Nous ressentons une immense fierté d’avoir obtenu ce premier titre. Malgré un manque d’effectif et d’équipements, nous avons pu parvenir à nos fins », souligne Sandrine Roussel-Deschamps.
Le mérite de cette formation est d’autant plus grand que quelques joueuses frôlent la quarantaine. Qu’importe, le bateau a pu être mené à bon port. « Cette consécration a été obtenue plus facilement que prévu. Il s’agira maintenant de conserver ce titre, tout en réalisant un recrutement judicieux », affirme la capitaine d’un groupe dont les seuls faits d’armes jusque-là demeuraient un succès acquis lors de la Coupe de l’Indépendance en 2012 et la victoire dans le Guy Caramsing Memorial cette année.
Comme quoi, même si Gérard Jules (l’entraîneur des tous débuts) a pris du recul, l’équipe a pu s’en sortir avec les honneurs. La satisfaction peut donc être de mise pour les autres joueuses de l’équipe, à savoir Dorine Isabelle, Varsha Trapu, Wendy Latour et Loreen Davy. De ce fait, avec ce sacre prématuré, la dernière rencontre prévue dimanche prochain (11h) au gymnase de Phoenix sera sans enjeu. L’USBBRH et le Curepipe Starlight n’auront comme objectif que de terminer sur la deuxième marche du podium.