La satisfaction est de mise au niveau du staff technique des présélections nationales de handball à l’issue du stage tenu à l’île de La Réunion. Deux séances d’entraînement par jour, six rencontres face à des équipes de l’île soeur et l’occasion d’assister aux finales du Final Four : les cinq jours, soit de mercredi à dimanche dernier, ont ainsi permis de mieux situer les forces et les faiblesses des deux présélections à l’approche des Jeux des îles. Il reste maintenant à espérer que les sorties prévues face à la Guinée et au Congo le mois prochain se concrétisent.
Du point de vue purement résultats, la présélection masculine avait raté le coche d’entrée en s’inclinant face aux Salines (22-24). Elle se reprenait de brillante façon par la suite en venant à bout de l’ASHB Saint-Gilles (34-33) et de La Possession (23-17). Par contre, les handballeuses mauriciennes avaient fait sensation d’entrée en disposant de l’Étang-Salé sur le score de 33-29. Ne pouvant maintenir le rythme physiquement, elles s’inclinaient lors de leurs deux autres sorties, soit face à l’ASHB Saint-Gilles (23-27) et La Possession (24-33).
Le président de l’Association mauricienne de handball (AMH), Daniel Gérard, soutient que le stage s’est déroulé dans de bonnes conditions. Son point de vue sur la prestation des présélections. « La présélection masculine est passée à côté lors de sa première rencontre. Elle s’est toutefois mieux défendue par la suite. Quant à la présélection féminine, elle a réalisé une bonne performance d’ensemble, saut lors de la dernière rencontre où elle n’était pas dans le coup. Cela est sans doute dû au fait qu’elle n’est pas habituée à livrer deux séances d’entraînement par jour ». Les contacts ont également été établis et il n’est pas à écarter que l’équipe féminine de l’ASHB Saint-Gilles effectue une tournée à Maurice prochainement.
De son côté, le conseiller technique, Dominique Filleul, affirme que le stage a été intensif et que les joueurs ont su répondre présent. Il prend ainsi pour exemples la prestation de la présélection féminine lors de sa deuxième sortie, quand menée de neuf buts, elle a pu revenir quasiment à hauteur de Saint-Gilles avant de s’incliner de quatre buts, et celle de la présélection masculine qui a survolé les débats face à La Possession. Et ce, même en faisant tourner l’effectif.
« Les joueurs ont su trouver les ressources, malgré l’intensité du stage. Il s’agira maintenant de continuer le travail afin de parvenir au summum », fait-il ressortir. Parmi les joueurs qui lui ont laissé une très bonne impression, Dominique Filleul citera la jeune Rodriguaise Liliana Perrine, Yannick Pierre pour sa prestation en défense, Jean-Paul Shadrac, impressionnant face à La Possession, et Pascal Yeung Yin pour sa puissance et son efficacité.
Désormais, le conseiller technique commence à avoir une idée plus précise quant aux sélections finales. « Les places seront désormais chères et je me retrouverai devant un casse-tête pour constituer le groupe final, et ce, tout en espérant ne pas avoir de blessés ». Avec l’inéligibilité des trois expatriés (Damien Lauret, Anita Grapinet et Stéphania Sheikmeera), Dominique Filleul a trouvé des solutions. Jonathan Ramsamy relève de blessure et devrait reprendre le chemin de l’entraînement d’ici peu, Axelle Julie excelle au même poste que Stéphania Sheikmeera, alors que Liliana Perrine compense dans une certaine mesure l’absence d’Anita Grapinet.
Le tirage au sort connu, les sorties face à la Guinée et au Congo sont donc attendues avec une certaine impatience, alors que les séances d’entraînement reprendront ce soir.