Les handballeurs et handballeuses malgaches pouvaient donner libre cours à leur bonheur, hier soir au gymnase de Phoenix. Tout comme lors de la deuxième édition du Challenge Trophy il y a deux ans, ils ont de nouveau imposé leur suprématie dans cette compétition réservée aux -20 ans. Un double sacre qui était finalement attendu. Joie débordante pour les Malgaches et immense soulagement pour les deux sélections mauriciennes, qui quittent la compétition la tête haute avec l’obtention de la médaille de bronze.
Si la sélection féminine de Maurice s’est imposée relativement facilement aux dépens de celle des Comores (21-16), avec notamment treize réalisations de Liliana Perrine, les handballeurs mauriciens ont par contre été poussés dans leurs derniers retranchements par les Seychellois. Aux commandes depuis la première période et jusqu’au milieu de la seconde, la bande à Cédric Kistohurry-David Malié devait être sérieusement accrochée. Tant et si bien que le score était de parité (23-23) à trois minutes de la fin. Le sort allait-il être de nouveau défavorable à Guillaume Mariolle et ses coéquipiers, tout comme en demi-finales face aux Comores ? Toutefois, les deux tentatives réussies par Benjamin Pierre et Damien Laventure permettaient à la sélection mauricienne de confirmer son succès lors de sa sortie inaugurale face à ces mêmes Seychellois.
Le sourire était donc revenu dans le camp mauricien et Cédric Kistohurry ne pouvait qu’être satisfait. « Cette médaille de bronze est méritée. L’équipe a connu une certaine progression au fil de ses sorties et les joueurs ont sans doute vécu une bien belle expérience. Il s’agira maintenant d’effectuer un suivi, avec la tenue des tournois pour les jeunes ». De son côté, Sanjay Dabydin, coentraîneur de la sélection féminine en compagnie de Sheron Raboude-Amoordon, mettait l’accent sur l’abnégation de ses protégées. « Les joueuses ont beaucoup appris tout au long de cette compétition. Il existe un certain potentiel au sein du groupe et il s’agira de ne pas s’arrêter en si bon chemin. Notre seul regret demeure ce revers injuste en demi-finales ».
Pour ce qui est des finales, elles ont été quasiment à sens unique. Du côté féminin, la sélection malgache, au sein de laquelle brillaient Sylvia et Jocelyne, aura vite fait de prendre ses distances de celle des Seychelles. À la mi-temps, la cause était déjà entendue, avec une avance de 15 buts. Quant à la sélection masculine, elle a évolué quelques crans au-dessus de celle des Comores et son succès ne souffre au fait d’aucune contestation.
La Grande île qui termine invaincue dans cette compétition : le scénario était prévu. Comme attestent les propos du DTN Bertin avant le déplacement à Maurice : « Le niveau des jeunes ne cesse d’évoluer et les performances de ces deux dernières années donneront des résultats palpables. » De son côté, l’entraîneur de la sélection masculine, Tsilavina, faisait ressortir que les regroupements effectués ont porté leurs fruits. « Avec la collaboration des techniciens, nous avons toujours mis l’accent sur la relève. Le potentiel existant a ainsi été bien exploité ».
Les deux équipes malgaches participeront maintenant à la phase continentale. Toutefois, les lieux de la compétition n’ont pas encore été désignés.