Après quelques mois de discussions qui ont évolué dans la bonne direction, Harel Mallac est maintenant actionnaire à 51% de la société internationale spécialisée dans l’énergie solaire, Corex Solar. La concrétisation de cet actionnariat s’est faite mardi. « Nous avons finalisé la prise de participation majoritaire dans le capital de Corex Solar International à hauteur de 51 % pour le groupe Harel Mallac. Cela confirme notre volonté sur le secteur des énergies renouvelables », a fait ressortir Christine Nguyen Thac Lam, Chief Operating Officer, Equipment and Systems Division à Harel Mallac. Cet accord, selon elle, faisait partie de la feuille de route stratégique du groupe. « Nous l’avons confirmé à travers cette acquisition », a-t-elle précisé.

Cet accord, selon la COO, donnera un coup d’accélérateur à la croissance pour Harel Mallac dans l’océan Indien et en Afrique. De son côté, le président de Corex Solar, Franck Rivas-

Manzo, estime que la zone de l’océan Indien présente un fort potentiel de développement même si la Réunion a devancé Maurice. Le continent africain présente aussi des opportunités car l’Afrique est déficiente en ressources énergiques mais a les conditions pour produire de l’énergie propre.

Corex Solar International est une société basée à la Réunion. Elle a été créée par des ingénieurs réunionnais. Ces derniers ont cherché des activités au-delà de l’île sœur. Corex Solar a obtenu des contrats à Maurice, notamment la construction d’une ferme solaire de 2 MW à Henrietta. La société a aussi un contrat d’investissement pour une autre ferme de 50 MW à Petite-Rivière. De plus, la société installe des panneaux solaires pour le compte du CEB à l’intention des foyers pauvres. Enfin, Corex Solar intervient à Mayotte et explore des possibilités aux Seychelles et en Afrique. L’entreprise a obtenu un contrat au Burkina Faso.