DAWOOD AULEEAR

Rafick Osman (85 ans) vient de nous quitter. Ses proches le savaient malade depuis bientôt cinq ans. Il ne baissait jamais les bras et faisait face, avec l’inébranlable détermination qui était la sienne, à cette terrible maladie qui diminua peu à peu sa mobilité et finalement le cloua au lit.

Je voudrais saluer la mémoire de ce grand Mauricien, agriculteur avant-gardiste, éleveur de bétail, planteur de canne à sucre et producteur de pomme d’amour qui, à lui seul, faisait trembler le commerce de pomme d’amour au marché de Port-Louis avec son approvisionnement de 10 tonnes par jour à la vente à l’encan.

Planteur de canne à sucre usant des dernières technologies disponibles, il passait le plus clair de son temps dans ses champs et respirait à pleins poumons l’air de Belle Isle. Il fut élu membre de la Chambre d’Agriculture et devient par la suite son président. L’État mauricien, reconnaissant ses contributions, l’éleva au rang de GOSK.

Rafick laisse derrière lui son épouse Ameena, ses fils Irshad, qui vit au Canada, et Kareem, qui prend le relais d’administrer la plantation, et sa fille Soraya, qui dirigeait une boutique.

La sagesse et la vision de Rafick manqueront à la communauté musulmane. Son départ laissera un vide qui sera difficilement comblé. Et à tous ceux nombreux, qui l’ont aimé et qui pleurent sa disparition, je voudrais présenter, au nom de l’ALIF SOCIETY, nos condoléances attristées.