Environ 29 membres du personnel de l'hôpital de Rose-Belle ayant été en contact avec un patient positif au Covid-19, en attente d'être placés en quarantaine, dans la cour de l'établissement hospitalier le 26 mars 2020

Des membres du personnel médical de l’hôpital de Rose-Belle se retrouvent ce jeudi soir 26 mars, dans une situation inconfortable lorsqu’ils ont appris que l’un de leurs patients a été testé positif au coronavirus. Ils sont plus d’une vingtaine, dont des infirmiers, des health care assistant, et des hospital attendant dans la cour de l’établissement hospitalier à manifester leur mécontentement puisqu’on leur propose de faire leur quarantaine obligatoire soit à l’hôpital, soit chez eux.Tous ont été en contact avec le patient positif et devraient eux aussi, comme les medecins traitants être admis en quarantaine. Ils devront aussi subir un test pour déterminer s’ils ont contracté le virus ou pas.

Cependant, le lieu de quarantaine qui leur a été proposé pose problème et ils sont toujours ce soir dans la cour de l’hôpital depuis 15h. « Le problème est qu’il y a une injustice. Les médecins et les infirmiers sont traités de manières différentes. Ce n’est pas bien », clament-ils. « Pou dokter li avoy dan karantenn, pou nou, li dir al lakaz? nou pa pou fini fann sa ek nou fami dan lakaz », s’interroge l’un d’entre eux, affirmant que les médecins seraient eux déjà en quarantaine dans des hôtels.

Le personnel soignant inquiet

Tous ceux qui ont été en contact avec le patient devront donc aller en quarantaine et devront subir des tests pour confirmer s’ils ont contracté eux aussi le virus. Dans un premier temps, il aurait été demandé aux infirmiers de rentrer chez eux et de retourner à l’hôpital le lendemain pour subir le test du COVID-19.

« Nou pa finn dakor et nou’nn gayn kom lot option 3 jours congés ki nou finn refize », dit-il avant de rajouter qu’on leur demandera d’être admis en quarantaine dans la salle d’isolement où était admis le patient testé positif, proposition qu’ils ont de nouveau refusée. 

Le patient

Le patient aurait été admis dans un premier temps dans une salle autre que la salle d’isolement hier mercredi 25 mars. Dans la soirée, les médecins constatant que le patient pourrait être porteur du coronavirus auront décidé de le transférer dans la salle d’isolement de l’hôpital et un test du COVID-19 a été effectué sur le patient. Les résultats sont finalement tombés aux alentours de 14 heures ce jeudi certifiant que le patient est bien atteint du Coronavirus. Il a depuis été transféré à l’hôpital de Souillac.