Photo d'archives

Cette compagnie, qui a beaucoup fait parler d’elle ces derniers temps pour des contrats qui n’ont pas été honorés, aurait aussi obtenu celui de la gestion informatique des stocks de plusieurs ministères à coups de millions. On ne sait pas si elle sera en mesure d’honorer son contrat ou si le directeur de l’audit viendra éclairer le contribuable sur le gaspillage des fonds publics récurrent au sein de certains ministères, mais cela contribue à faire la lumière sur la façon dont le secteur du numérique est géré.

Ceux qui suivent Yogida Sawmynaden sont d’avis que le ministre, qui se signale par sa grosse tête depuis qu’il occupe un maroquin, devrait se voir – après l’incident du Réduit où il en aurait pris plein la face de la part d’un avoué – administrer “claque sur claque” en raison de sa manière d’opérer. Personne n’avait apprécié que des cadres du calibre de Ram Lollchand et Michael Glover soient renvoyés du jour au lendemain lorsqu’il était à la tête de la Jeunesse et des Sports.

Au TIC, c’est pas mieux, assurent ceux qui suivent son parcours. Ils citent le cas de Drudeisha Madhub, la Data Processing Commissioner qui s’est trouvée dans l’obligation de consigner une déposition à la police contre Rouba Moorghen, la PS qui se comporte plus comme une collaboratrice politique que comme une fonctionnaire. Il paraît que même dans sa circonscription au No 8, il ne serait plus en odeur de sainteté et que des rumeurs d’une migration au No 13 circulent dans les milieux mêmes des officines orange.