Jacques d'Unienville d'Omnicane, Jean-Claude Autrey et le ministre Gobin
  • Omnicane, première usine sucrière mauricienne accréditée Bonsucro

L’Attorney General et ministre de l’agro-industrie Maneesh Gobin était, ce vendredi après-midi, à la remise de la certification Bonsucro à la première usine sucrière de l’île et de la région Omnicane Milling Operations Ltd. Une consécration pour le groupe Omnicane de produire de la canne et du sucre entre autres de manière soutenable, dans le respect de l’environnement et de nombreux standards internationaux. Étaient présents à cette occasion, le Dr Jean-Claude Autrey, member – board of directors & chair – Technical Advisory Board of Bonsucro, le CEO d’Omnicane Jacques d’Unienville et Boudewijn Goossens, Regional Director, Asia&Middle East – Bonsucro.

Dès sa première sortie officielle en tant que ministre de l’Agro-industrie, Maneesh Gobin a réitéré son engagement en vue de redresser l’industrie cannière. Il a aussi précisé que durant son mandat, il mettra essentiellement l’accent sur la proximité et le dialogue entre les différents acteurs du secteur.

« Nous n’aurons pas peur de poser les ‘hard questions’. Je prends cet engagement, et ce pour le bien du pays. » Et d’ajouter : « Je ne parle pas seulement de l’industrie cannière mais aussi des éleveurs, des agriculteurs et des coopératives, entre autres. Comme je l’ai dit lors de la prestation de serment, j’ai l’intention d’organiser des assises de l’agriculture où nous aurons l’occasion de rencontrer tous ceux concernés par le secteur, car si nous ne discutons pas et ne partageons pas, nous ne connaîtrons pas certaines réalités. Les assises, qui seront organisées au début de l’année prochaine, déboucheront ensuite sur des discussions et des recommandations. Si je parviens à accomplir cela dans ce laps de temps, nous devrions être prêts pour les consultations prébudgétaires », a-t-il laissé entendre.

Par ailleurs, selon lui, cette certification internationale réunissant plusieurs grands producteurs et acheteurs de sucre du monde, tombe à point nommé, ouvrant le marché international pour Maurice. « J’ai foi en l’avenir de l’industrie cannière. La canne à sucre fait partie de notre ADN collectif et nous avons bâti un pays sur cette seule plante, donc l’avenir n’est pas aussi incertain. L’industrie cannière a un avenir et nous allons venir avec de nouvelles réformes. Il y aura une lumière au bout du tunnel. Je suis optimiste ». Maneesh Gobin a aussi souligné que le travail des gens du secteur sucrier et de la Banque mondiale a déjà commencé et que le rapport devrait être prêt d’ici l’année prochaine, soit en milieu d’année.

Le CEO d’Omnicane Jacques d’Unienville a quant à lui rappelé les nombreux défis auxquels l’industrie doit faire face, compte tenu de la baisse du prix du sucre sur le marché international. Il espère que la collaboration de tous, y compris de l’État, permettra de pérenniser l’industrie cannière qui a un bel avenir devant elle.