Les travaux de purge des rochers du haut de la montagne Macondé ont finalement pris fin vendredi dernier. Les ouvriers cordistes de la société réunionnaise ROCS ont ainsi dégagé au total plus de 400 tonnes de rochers de la falaise, limitant ainsi les risques d’éboulements. Cette fin des travaux marque le début de ceux de réparation du tronçon Macondé fermé à la circulation depuis près de trois mois. La Road Development Authority (RDA) devrait s’atteler dès lundi à la réhabilitation de cette route, fortement fissurée avec les travaux de purge. Une fois les réparations effectuées, soit dans une dizaine de jours, selon le ministère des Infrastructures Publiques, la route sera réouverte à la circulation.
La lumière au bout du tunnel. C’est ce qu’entrevoient les habitants du Sud avec la fin des travaux de purge, vendredi dernier, à Macondé. En effet, après le côté est, les ouvriers cordistes de ROCS se sont attaqués la semaine dernière à la façade ouest de la montagne Macondé, éliminant quelque 200 tonnes supplémentaires de rochers qui constituaient des risques d’éboulements. Au total, selon Sébastien Martial, géologue de la société mauricienne GETS, qui a accompagné les experts réunionnais dans cette exercice de purge, plus de 400 tonnes de rochers ont été enlevées de la montagne sur quelque 400 mètres linéaires, à l’aide de canne à purge principalement. « L’exercice était délicat mais nous avons fait le maximum pour limiter les risques », dit le géologue. Il précise, cependant, que si les risques ont été considérablement diminués, il n’y a pas de zéro risque. « Il y a moins de risques, c’est sûr. Un énorme travail de dégagement a été entrepris, mais l’altération et l’érosion vont continuer leur processus. » D’où ses recommandations pour que les autorités assurent d’autres purges préventives dans le futur, notamment d’ici une année, dans un premier temps.
Travaux de protection recommandés
Le géologue prévoit de soumettre un rapport intermédiaire de recommandations au ministère des Infrastructures publiques. Outre la réouverture possible de la route Macondé, ce rapport, dit Sébastien Martial, recommandera d’autres travaux de protection de la falaise. « Il y a un travail de protection à effectuer sur la partie tout au bout de la montagne, en face du View Point, et également à quelques endroits ponctuels », explique le géologue. Parmi: au niveau de la face est, en face d’une ravine, qui représente une rampe de lancement et pourrait être un chenal pour la descente des rochers. Un filet à grosse maille devrait être placé pour empêcher les gros blocs de chuter, dit Sébastien Martial.
Sur le côté ouest également, il faudrait prévenir les risques car des voitures utilisent cet espace comme parking, souligne Sébastien Martail. Expliquant que de ce côté de la montagne, côté Morne, là où les voitures se garent, une rampe sur une dizaine de mètres devrait être sécurisée car pouvant provoquer une accélération de chutes de rochers, le géologue indique qu’il faudra fouiller avec un JCB. « Il y a des blocs qui sont tombés au fil du temps et qui sont au pied de la falaise. Cela nécessitera un cut-off et les rochers pourraient être mis à niveau de la route. Cette façade nécessiterait par ailleurs une protection avec un mur de gabion », dit-il.
Du côté des autorités, on fait ressortir que la RDA démarrera, dès cette semaine, les travaux de réparation de la route Macondé. À la lumière des dégâts causés sur la route avec la chute des rochers, une dizaine de jours seront nécessaires pour que les ouvriers restaurent la route sérieusement fissurée. Ils s’attaqueront en premier lieu à la bordure de la route endommagée lors de la chute du premier rocher le 29 avril, qui a provoqué la fermeture de la route jusqu’aujourd’hui et engendré les travaux de purge sur la montagne. Une fois cette partie réparée, les ouvriers de la RDA poseront le bitume le long des 500m de route endommagée. Selon le ministère, ces travaux s’effectueront assez rapidement et d’ici la mi-juillet, les habitants du Sud pourront utiliser la route Macondé à nouveau.
Si dans un premier temps, il était question qu’une seule des deux voies soit réouverte à la circulation, avec notamment l’installation des feux de signalisation pour un trafic alterné, à ce stade, les autorités envisagent de rouvrir les deux voies. Ce qui facilitera l’accès à Macondé pour le remblayage de la mer en vue de la construction de la route parallèle. Entre-temps, au niveau de la route Chamarel, les travaux de consolidation continuent et, depuis quelques jours, les feux de signalisation ont été installés. Si la route Macondé sera réouverte au passage, les autorités comptent continuer à sécuriser le tronçon Chamarel/Choisy qui, depuis trois mois environ, a vu sa circulation accentuée.