L’enquête judiciaire dans le cadre des inondations du 30 mars 2013 s’est poursuivie aujourd’hui avec l’audition des officiers de police présents sur le terrain le jour de ce tragique événement ayant fait 11 morts à Port-Louis. Il découle des témoignages du jour que le corps de la première victime a été retiré du tunnel sud du Caudan Waterfront vers 16 h 15, alors qu’il était encore submergé par les eaux.
La séance d’aujourd’hui a vu le témoignage de plusieurs officiers présents sur les lieux lors des inondations à Port-Louis, notamment dans le tunnel sud du Caudan Waterfront. Le PS Jowree, qui était à bord du CJS Guardian ce jour-là, devait déclarer qu’il avait été informé par les autorités concernées que les routes étaient impraticables à cause des inondations et que les forces de l’ordre avaient besoin d’aide afin de faire évacuer les piétons piégés près du Harbour Front au Caudan. L’officier était arrivé sur les lieux vers 14 h 15 et le niveau d’eau était d’environ 5 pieds, affirme-t-il. Vers 16 h, il avait été informé que les officiers de police déjà sur place avaient besoin d’aide au tunnel sud du Caudan Waterfront et qu’un corps avait été trouvé, flottant tout près du tunnel. C’est vers 16 h 15 que le corps de la première victime du tunnel submergé par les eaux avait été repêché par les plongeurs de la National Coast Guard. Après cette opération, l’officier a souligné qu’il se préparait pour une deuxième opération parce qu’il estimait qu’il y avait d’autres corps piégés dans le tunnel sud du Caudan Waterfront. L’officier a soutenu que les plongeurs, équipés d’une corde, avaient des difficultés à pénétrer dans le tunnel à cause de l’eau boueuse qui rendait la visibilité nulle. Les plongeurs ont eu besoin de l’apport des pompiers afin de retirer l’eau qui avait stagné dans le tunnel. Le deuxième corps avait été repêché à 17 h 10. Les opérations se sont poursuivies jusqu’à 23 h 30. Au total, six corps avaient été retrouvés dans ce tunnel menant au Caudan Waterfront.
Le PC Seebloll, posté aux NCG Headquarters, Les Salines, a quant à lui déclaré qu’il faisait partie des plongeurs du Quick Reaction Group de la NCG. Le jour des inondations meurtrières, à 14 h 50, son unité a été appelée en renfort près du Collège Royal de Port-Louis où des personnes étaient piégées dans leurs véhicules qui étaient emportés par les eaux. Arrivée sur les lieux, l’unité devait s’apercevoir que des personnes avaient des difficultés à se dégager d’un autobus et d’autres étaient piégées dans leurs véhicules. À l’aide d’une corde, les plongeurs ont fait évacuer ces personnes en difficultés. Après cette opération, l’unité des plongeurs de la NCG a été mandée au Caudan Waterfront comme renforts. Selon l’officier, une fois arrivé sur les lieux, à 15 h 45, la Place d’Armes et ses alentours étaient submergés par les eaux.
Par ailleurs, les officiers de police qui agissaient comme sentinelles ce jour-là ont été appelés à témoigner. Selon le PC Pargass, lorsqu’il était sur les lieux, les piétons avaient affirmé qu’il y avait plusieurs victimes piégées dans le tunnel. Le personnel de la National Coast Guard était déjà présent à ce moment-là. Les corps des six victimes repêchées dans le tunnel du Caudan Waterfont avaient été transférés à l’hôpital pour constater leur décès puis à la morgue pour une autopsie. La cause du décès était « une asphyxie due à la noyade ». Les corps avaient ensuite été remis aux familles respectives.
Les victimes de ces inondations du 30 mars sont : Jeffrey Allan Wright, Sylvia Wright, Toolsee Ram Ramdhari, Pravin Kumar Khoosye, Karmish Saligram Tewary, Dhanraj Saligram Tewary, Retnon Sithanen, Rabindranath Bhobany, Fan Lan wong Tat Chong Lai Kim, Christabel Moorghen et Stevenson Henriette.