Le monde entier est sous le couperet de la pandémie de Covid-19 et les conséquences dramatiques de cette catastrophe sanitaire se font sentir à tous les niveaux. Jean Paul Lam, président de la New Chinatown Foundation et de la Shanghai Chamber Of Commerce Mauritius, prône pour l’après Covid-19 la relance de Chinatown, et ce à travers le soutien des commerces du quartier via des forums et des échanges, dont la World Chinatown Conference & Festival, qui réunira prochainement une vingtaine de leaders de différents pays et une centaine d’investisseurs de Maurice. Au niveau de la Shanghai Chamber of Commerce Mauritius, il évoque l’élaboration d’une visite officielle de prospection d’investissement et de projets en Chine, soit à Pékin, Shanghai et Guangzhou, après la réouverture des lignes aériennes. Pour lui, il faudra synchroniser ses actions et ses valeurs et se réinventer pour une société plus juste et protectrice, surtout des faibles et des vulnérables pour faire face au grand challenge du post Covid-19. En parallèle, il reconnaît qu’il faudra activer tous les réseaux de coopération et d’aide des pays amis et des organisations non gouvernementales tout en prenant des décisions rapides et des mesures efficaces pour redémarrer notre économie.

Comment vivez-vous ce confinement et qu’y a-t-il de particulier pour mettre en éveil votre créativité ?

Le confinement est une bonne opportunité pour travailler sur soi-même, que ce soit au niveau professionnel ou personnel, trouver le pourquoi de son existence, le pourquoi de ses actions précédentes, redéfinir son “Purpose of Life”, recadrer sa vision et repenser et planifier ses plans d’actions. C’est l’occasion de synchroniser ses actions et ses valeurs. En un mot “Se Réinventer” pour faire face au grand challenge du post-Covid-19.

Maurice est à genoux à tous les niveaux. Comment les Mauriciens pourront-ils faire face à un tel chaos ?

Évidemment le monde entier subit la pandémie et on est loin d’imaginer toutes les conséquences dramatiques de cette catastrophe sanitaire. Maurice, à fortiori, aura du mal à se relever seule. Pour commencer, il nous faudra une solidarité sans faille et beaucoup de travail, des décisions rapides et des mesures efficaces pour redémarrer notre économie. Il faudra trouver de nouvelles recettes et se réinventer dans tous les domaines. Parallèlement, il faudra activer tous les réseaux de coopération et d’aide des pays amis et des organisations non gouvernementales aussi. J’ai confiance en la capacité de notre pays de s’en sortir pourvu qu’on prenne des décisions et des mesures nécessaires à temps.

Que prévoyez-vous pour notre économie en termes de remaniement après le Covid-19 ?

Le désastre économique qui nous guette au niveau mondial sera sans précédent, surtout pour Maurice. Le Covid-19 a bien démontré que le monde est interconnecté à tous les niveaux. On ne pourra continuer de réfléchir et de fonctionner comme si de rien n’était. Nous devrons tous nous remettre en question ainsi que notre mode de vie. Nous devrons nous réinventer pour une société plus juste et protectrice surtout des faibles et des vulnérables.

Et au niveau de la Santé ?

Le Covid-19 a fait prendre conscience au monde entier que la santé n’a pas de prix et qu’il va falloir revoir et trouver un nouveau système de santé capable de faire face à une telle catastrophe sanitaire. De même, il faudra aussi s’adapter avec son temps et évoluer vers plus de technologies, que ce soit au niveau éducatif, l’évolution vers plus d’intelligence artificielle dans notre vie quotidienne pour plus de sécurité et de protection. Le monde devra se réinventer avec peut-être un nouveau leadership autre que celui des États-Unis. Nous devrons nous y préparer sans perdre de temps.

Le secteur du Tourisme est en plein coup de blues, comment y remédier ?

Pour le secteur du Tourisme, une chose est certaine, les gens voudront tous respirer de l’air frais après ce confinement imposé par le Covid-19. C’est l’occasion de se relancer et de prendre des parts de marché. Ceci dit, tout le monde voudra le faire en même temps et la compétition sera encore plus rude qu’avant. Il nous faudra sortir des sentiers battus : jouer sur notre savoir-faire avec une dose d’audace et d’innovation avec nos contacts privilégiés, nos bonnes vieilles relations diplomatiques et le plus important, ce sont ces actions ciblées menées dans l’ombre qui assurent une exécution rapide et efficace. Nous devrons être certains de faire partie de la première vague d’actions. Et tout ceci se prépare dès maintenant et non après le confinement.

En tant que président de la New Chinatown Foundation, comment redonner de l’éclat à Chinatown après la pandémie ?

La NCF défendra et soutiendra les commerces du quartier via des forums et des échanges : comment se réinventer et aussi travailler étroitement avec les autorités pour les aides et assistances pour les PME. Nous avons déjà commencé à travailler depuis plusieurs mois sur un projet d’ampleur qu’est la World Chinatown Conference & Festival, qui réunira une vingtaine de leaders de différents continents et d’une centaine d’investisseurs à Maurice. Nous avons pensé qu’au lieu d’organiser des séminaires/des roadshows qui coûtent énormément et prennent beaucoup de temps à élaborer et exécuter, nous avons choisi de les faire venir tous à Maurice en même temps pour se rencontrer, discuter, se lier d’amitié et surtout conclure des partenariats commerciaux avec les autorités locales et les entrepreneurs mauriciens.

Vous êtes aussi à la présidence de la Shanghai Chamber Of Commerce Mauritius, quel sera votre plan d’action ?

Quant à la Shanghai Chamber of Commerce Mauritius, nous sommes en train d’élaborer une visite officielle de prospection d’investissement et de projets en Chine (Pékin, Shanghai et Guangzhou) quelques semaines après la réouverture des lignes aériennes. Je profite de l’occasion ici pour lancer un appel à tous ceux susceptibles d’être intéressés dans ces différents domaines : la Santé, l’Éducation, IT & Finance et Entertainment, de prendre contact avec nous. On organisera aussi des forums de travail avec d’autres chambres de commerce et des chefs de représentations d’entreprises sur différents thèmes et comment se connecter sur le réseau du marché chinois qui sera appelé à être la première puissance économique mondiale prochainement.

Qu’en est-il de la relation bilatérale qui existe entre Maurice et la Chine ; comment devenir plus solidaires avec et après cette pandémie ?

A mon humble avis, la Chine sera très prochainement la première puissance économique du monde et il serait temps que Maurice raffermisse davantage ses relations diplomatiques et économiques avec la Chine. Nous devrons dépasser le stade des MOU et s’orienter vers davantage de réalisations et de renforcement de nos relations pour plus de bien-être à l’ensemble de la population en termes d’emplois, de développement, de revenus et aussi de la solidarité et la fraternité entre nos deux pays, qui existent depuis plusieurs décennies. Capitalisons là-dessus. Sachez qu’après le Covid-19, tous les pays du monde demanderont de l’aide à la Chine et travailleront plus étroitement. L’Europe et l’Afrique se positionnent et sont déjà prêts à réceptionner et nouer des partenariats stratégiques. Ma question, pourquoi pas Maurice ? Pourquoi je n’aide pas si je peux le faire ? J’ai toujours en tête la parole du président Kennedy : « Ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez-vous plutôt ce que vous pouvez faire pour votre pays. » Je suis convaincu qu’on n’a toujours pas compris les Chinois et c’est pour cela qu’on trouve difficile de travailler avec eux. Dans le monde du business, les Chinois sont des gens très ouverts et ils savent exactement ce qu’ils veulent.

Des projets après la pandémie pour conscientiser des jeunes ?

Je n’aime pas demander de l’aide par principe. Ce n’est pas dans ma nature. Un petit coup de main de temps à autre ou entre frères et amis, ça peut se faire. L’enjeu principal à mon avis, ce n’est pas de demander de l’aide mais de savoir réceptionner ! Je crois dans des partenariats actifs, des échanges de visions, de techniques et de ressources. Travailler et implémenter des projets, inciter avec un vrai “scheme customized for chinese investors”. Notons que Maurice est souvent perçue comme très lente avec une lourdeur administrative qui effraie pas mal d’investisseurs.

Comment la New Chinatown Foundation compte se réinventer après le Covid-19 ?

Post-Covid-19, la New Chinatown Foundation distribuera des masques, placera des stations de hand sanitizer dans chaque coin de rue autour de Chinatown. On va réaliser une grande fresque sur le coronavirus. Aussi, réaliser des mini-vidéos pour sensibiliser les jeunes à continuer à prendre des bonnes habitudes : porter le masque un à deux mois après le confinement, se laver régulièrement les mains, garder une bonne habitude alimentaire, prendre le petit-déjeuner, manger plus de fruits et de légumes, fumer moins et arrêter si possible… On continuera de conscientiser dans les écoles et collèges (6 établissements) comme on l’a fait pour la prévention contre le coronavirus.

Des projets pour se remettre en selle ?

Mon équipe et moi avons déjà commencé à échanger des idées avec d’autres Chambres de commerce et grandes entreprises internationales sur la façon d’aider à la relance de l’activité économique principalement dans le domaine de la santé, de l’éducation, du commerce et de l’innovation technologique. Aujourd’hui, le monde est hyper connecté. Nous sommes en train de chercher à nous connecter avec le réseau Afrique-Chine afin de trouver de nouvelles opportunités et défis à relever ensemble. De même, nous réfléchissons à la façon de réinventer le secteur du tourisme avec nos amis et associations de l’étranger pour en faire bénéficier notre pays. Le World Chinatown Conference & Festival, que nous prévoyons d’organiser, pourra devenir un atout majeur de notre relance économique.

Faudrait-il revoir notre mode de vie, être sur le pied de guerre, au cas ou à l’avenir on fait face à d’autres pandémies ?

Revoir notre mode de vie est devenu une nécessité à l’échelle mondiale. C’est aussi une énorme opportunité à saisir. Il nous faudra être plus disciplinés et travailler plus autrement et efficacement. Il est temps de “Upgrade” notre système de santé via la technologie et de travailler en étroite collaboration avec des institutions étrangères, notamment françaises et chinoises, où je pense pouvoir personnellement apporter mon aide au pays. En résumé, la pandémie nous aura forcés à revoir et améliorer notre système et nos institutions via plus de discipline, de rigueur et de flexibilité quand la situation l’exige. Il faut être polyvalents, renforcer notre système de santé en termes d’équipements et soignants, renforcer nos liens diplomatiques et savoir qu’on peut compter sur nos alliés.

Et quid d’une éventuelle collaboration avec d’autres ONG ?

Bien sûr, nous sommes à l’affût de toute possibilité de coopération avec des gens de bonne volonté. Plus on est nombreux, plus on progresse.

Une idée de reconversion en cette période de confinement en termes de loisir ?

A chacun son plaisir et son loisir… C’est le moment de faire ce qu’on a voulu ou n’a pas pu faire par manque de temps. Plus d’excuses…L’occasion de raffermir les relations familiales et de tisser une nouvelle vraie relation familiale avec son conjoint et ses enfants sans oublier la famille en général, profiter pour se cultiver.
Ceux qui aiment la musique, le chant, allez sur YouTube, apprenez de nouvelles techniques ou profitez pour vous développer davantage.