À un peu plus d’une semaine du coup d’envoi des Jeux des îles, une certaine démotivation et frustration a gagné les rangs des boxeurs. Avant la séance d’entraînement tenue hier en fin d’après-midi au complexe multisports de Glen-Park, ils nous ont fait part de leur énorme déception que leurs parents et proches n’ont pu se procurer de billets d’entrée pour les trois jours de compétition au centre national à Vacoas, leurs appels étant demeurés vains jusqu’ici.

C’est en chœur que les pugilistes ont évoqué leurs tribulations. « La présence de nos parents dans les gradins aurait constitué un plus pour nous. Ce sont eux qui nous aident et nous supportent dans la vie de tous les jours, surtout quand nous venons à l’entraînement ou quand nous préparons une compétition. Or, ils ne seront pas présents, alors que nous évoluerons sur notre sol ». Ils se disent également décontenancés, dans le sens où ils ne trouvent pas de réponse aux questions de leurs parents concernant l’obtention des billets.
De ce fait, les boxeurs disent avoir essayé de contacter les autorités concernées, dont le ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint. Une démarche qui s’est avérée vaine jusqu’ici. « Ce seront nous les acteurs de ces Jeux et nous aurons à donner le meilleur de nous. Mais voilà, nous ne bénéficions pas de l’écoute et du soutien des autorités », regrettent-ils. Les pugilistes soutiennent également que cette situation les affecte moralement, surtout qu’ils ont connu une préparation intensive ces derniers mois. Toutefois, ils ne comptent pas jeter les armes. « Sur le ring, nous nous battrons jusqu’au bout. Nous ne ferons aucune action contraire, mais que nos demandes soient prises en considération. » Leur appel sera-t-il entendu ?

Il nous revient qu’un communiqué émis du ministère de la Jeunesse et des Sports fait état que tous les sélectionnés bénéficieront de deux billets gratuits pour la cérémonie d’ouverture prévue le 19 courant. Toutefois, aucune mention n’est faite pour les différents sites de compétition.