Images d'archives

Un certain flou persiste actuellement au niveau de l’organisation de la neuvième édition des Jeux des îles prévus à l’île de La Réunion, du 28 juillet au 7 août 2015. Si l’Etat français a demandé au comité d’organisation des Jeux des îles (Coji) de revoir son budget à la baisse à hauteur de 30%, la demande de subventions auprès du Centre national du développement du sport (CNDS) n’a pas encore été approuvée la semaine dernière. Qui plus est, la réunion du Conseil international des Jeux (Cij) a été reportée.
Si le budget estimé à 6 millions d’euros est effectivement revu à la baisse, il demeure évident que l’île soeur ne pourra accueillir plus de 2000 sportifs des différentes îles, comme souhaité par Jean-François Beaulieu, ancien président du Cij. Toutefois, Patrick Legros, président du Coji, a voulu se montrer rassurant malgré la situation actuelle. Dans une déclararation à notre confrère Le Quotidien de la Réunion, il souligne : « Le Conseil Général a prévu de débloquer un million d’euros comme nous l’avions demandé, c’est une bonne chose. » De plus, la Région et le Département apporteraient la moitié du financement.
Toutefois, le Coji compte également bénéficier du programme de subvention des Fonds européens de développement régional (FEDER), considéré comme le principal financeur des JIOI. À la condition cependant de respecter des conditions considéres comme drastiques. « C’est au moins deux à trois mois de travaux. Il faut présenter différents devis, cibler toutes les dépenses pour l’organisation, comme par exemple le transport et l’hébergement », fait ressortir Patrick Legros. Quoi qu’il en soit, le flou persiste encore, si on tient en considération le fait que le CNDS se trouve en proie à de grosses difficultés financières. De ce fait, il est engagé dans un plan drastique d’apurement de ses comptes.
La récente réunion du conseil d’administration du CNDS a été l’occasion d’étudier le dossier JIOI. Parmi les mesures retenues se trouve l’arrêt de subventions aux grands événements. La question demeure si les JIOI peuvent être considérés comme un événément d’envergure, comparativement à des championnats d’Europe par exemple. Reste qu’une réponse de soutien financier ne sera obtenue que vers le mois de juin lors du prochain conseil d’administration.
Entre-temps, le retard s’accumule à tous les niveaux et le flou persiste également pour les disciplines en balance pour être retenues pour cette neuvième édition. Pour rappel, il existe de fortes possibilités que seules 15 disciplines devraient être retenues, alors que 24 ont exprimé le désir d’y participer. Face à ce flou, le Coji a pris la décision de rencontrer les dirigeants des différents ligues et comités le 27 avril au Village-Corail à Saint-Gilles.