Départ le 1er août, retour le 22 au matin : Kate a traversé Rome, puis Loyola en Espagne, Madrid, Canfranc et Cuatros Vientos. Un périple en ville et en forêt, imprégné de culture et de spiritualité, qui lui a permis de trouver des repères dans sa vie et des valeurs lui permettant de s’engager davantage dans la vie sociale. Au lendemain de son voyage, elle s’est engagée avec encore plus de motivation dans ce qui l’intéresse le plus : l’éducation.
Kate Sevathian a 20 ans. Elle fait partie de ces 105 Mauriciens qui ont participé aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) Madrid 2011, un événement organisé par l’Église catholique tous les deux ans et rassemblant des jeunes catholiques du monde entier. Kate a voulu partager sa foi mais aussi dépasser le sentiment religieux pour faire de ces journées une expérience de vie. Elle a rencontré, dans les lieux où elle a séjourné, au moins 2 000 jeunes du monde entier, présents pour vivre ensemble et partager leur foi. Elle a suivi auparavant un an de préparation par la pastorale des jeunes à Maurice. Sa motivation première : rencontrer des jeunes comme elle, et voir comment ils vivent par rapport aux valeurs qu’ils cultivent. Kate a connu un voyage riche en émotions. Ayant d’abord débarqué à Rome, elle a pu visiter la Basilique Saint-Pierre et d’autres églises, de même que des monuments (le Colisée, les Catacombes, d’anciennes ruines). Elle s’est arrêtée avec son groupe d’amis dans la maison de Saint Ignace de Loyola, là où il a rédigé ses lettres. Puis, direction Bilbao en Espagne. A Canfranc, au nord du pays, nous suivons son itinéraire et aventure humaine. Au sein d’un groupe de 25 personnes, la jeune fille a participé à une réflexion sur le thème « Ecologie et spiritualité ». Cela consistait en un travail par rapport aux éléments : le feu (destruction et lumière), l’air, l’eau (contemplation des cascades), la terre (méditation en forêt). L’arrivée du pape à Madrid et la messe donnée pour l’accueillir ont constitué les temps forts de son voyage. « On est libre de tout… On ne se cache pas pour vivre sa foi…  » nous dit Kate. A Cuatros Vientos, sur un terrain militaire converti en lieu de rencontre, les conditions de vie étaient difficiles à cause de la chaleur et de la poussière. Mais cette expérience lui a permis de s’affermir. Kate nous parle aussi des manifestations qui ont été organisées pour protester contre certaines positions de l’Église catholique. Mais elle s’en est tenue à sa foi et au respect de l’opinion des autres, dit-elle. Pour Kate, cette expérience a été une occasion de prendre le large, de visiter les lieux avec un parcours spirituel en plus. De quoi combler une jeune à un moment où l’on parle d’érosion des valeurs humaines !