Votre présence à Maurice démontre que MID est bien vivant ?
Tout à fait. Les problèmes ne sont pas insurmontables. Le Premier ministre que j’ai rencontré pendant plus de 90 minutes m’a assuré de sa conviction sur l’importance du projet. Les jeunes que j’ai vus au Lycée Labourdonnais ont compris que c’est un projet de société et que MID n’est pas seulement un projet énergétique.
Personnellement, je préconise un comité interministériel composé des cinq ministères directement concernés par le MID. Je préconise également la nomination d’une personnalité. J’ai déjà proposé le nom d’un ancien ministre au Premier ministre. Cette personnalité qui va incarner le projet MID sera en mesure de relancer les choses au moment de la publication du rapport sur le MID préparé par des consultants étrangers après consultation avec 300 personnes engagées à tous les niveaux de la société. Je reviendrai au pays en mars de l’année prochaine pour l’exposition de Gaëtan De Rosnay, mon père, organisée par Culture et Avenir. L’ambassadeur va nous aider. J’espère que la personnalité politique indiscutable aura été nommée. Le projet MID va prendre un élan en 2013 et la population pourra s’en approprier afin de construire son avenir énergétique qui est son avenir commun.