Un sentiment d’insatisfaction fait rage depuis quelques jours chez une douzaine de Principal Court Officers (PCO). Ces derniers parlent même d’une « injustice flagrante », du fait qu’ils détiennent un diplôme en Legal Studies and Court Administration, alors que d’autres auxiliaires de justice, non diplômés, occupent les postes de Court Managers (CM).
Faisant part à la Master and Registrar de la grogne qui les anime dans une lettre qu’ils lui ont adressée lundi dernier, les 12 PCO réclament une promotion lors du prochain exercice prévu dans le secteur judiciaire.
La colère de ces employés, frustrés par la situation de malaise qui prévaut actuellement, est d’autant plus grande que certains actuels CM avaient refusé de suivre les cours menant au diplôme susmentionné, ce qui ne les a pas empêché d’être promus CM, voire même à des échelons plus élevés au sein de l’administration. Les PCO qui sont restés sur le carreau réclament que, dorénavant, l’on nomme les CM que si l’aspirant détient ledit diplôme.
Les PCO, irrités par l’actuelle situation, ont fait parvenir une copie de leur lettre au chef juge Keshoe Parsad Matadeen, au chef du service civil Suresh Seebaluck et à l’actuel directeur du Pay Research Bureau. Les 12 PCO sont : M. Munbodh, T. Boobun, S. Ghoorbin, M. Sidnam, K. Rambhujun, S. K. Rampersad, L. Budhoo, S. Bowan, G. Rowjee, D. Ramdawa, S. Takku et A .N. Bussun.