La deuxième journée de l’Africa Open Mauritius (AJOM) n’a pas souri aux judokas mauriciens qui ont tous été éliminés dès le premier tour au gymnase Pandit Sahadéo à Vacoas. Anabelle Laprovidence (médaillée de bronze aux XXes Jeux du Commonwealth à Glasgow), n’a pas fait long feu dans sa catégorie des +78 kg. L’on retiendra par ailleurs la belle prestation des judokates africaines qui ont ramené trois médailles d’or.
Le niveau aura été beaucoup trop élevé pour les judokas locaux. Si la veille, Sarah Sylva était parvenue à se retrouver dans le match de classement (battue par la Hongkongaise Po Sum Leung), le lendemain, ils ont tous courbé l’échine au premier tour, notamment celle sur qui tous les espoirs étaient permis, Anabelle Laprovidence (+78 kg). Cette dernière a toutefois été battue par la représentante d’Argentine, Samantha Da Cunha. C’est l’Algérienne Sonia Asselah qui a remporté la médaille d’or en dominant en finale la Polonaise Katarzyna Furmanek. L’autre Mauricienne engagée dans cette catégorie, Adèle Plaiche, a connu le même sort. Anielle François (-78 kg), s’est fait sortir par la Chilienne Jacqueline Usnayo.
Chez les -70 kg, l’Afrique a obtenu une deuxième médaille d’or grâce à la Marocaine Assamaa Niang. Cette dernière a fait preuve d’une belle combativité pour prendre la mesure de la Russe Irina Gazieva. Chez les messieurs, c’est le Sud-Africain Zack Piontek qui a ramené l’or pour le continent africain fort de son succès en finale contre l’Algérien Abderrahmane Benamadi. À noter que 6 judokas mauriciens étaient en compétition en masculin. Alain Niolle et Jeff Albert (-81 kg), Sébastien Perrine, Andy L’Éveillé, Warren Mootien et Jean-François Bégué (+100 kg) ont tous furent éliminés dès le premier tour par leurs adversaires respectifs. Les Russes, qui avaient obtenu deux médailles d’or chez les dames la veille, ont réalisé la passe de 3 grâce au géant Renat Saidov, victorieux en 34 secondes seulement de l’Algérien Amine Tayeb en finale des plus de 100 kg. Au classement des médailles, c’est la Russie qui termine à la première place avec 3 d’Or devant le Canada (2).
Benjamin Fletcher a offert à la Grande-Bretagne sa seule médaille d’or chez les -100 kg, lui qui a pris le meilleur sur le Suisse Patrik Moser en finale. L’Espagne a aussi remporté le plus précieux métal par l’intermédiaire de Laia Talarn (-78 kg) qui a dominé la Russe Alena Kachorovskaya. Les judokas mauriciens ont certainement gagné en expérience et appris de leurs défaites. Le niveau était d’ailleurs beaucoup plus élevé que les deux précédentes éditions. À la Fédération mauricienne de judo de mettre les bouchées doubles pour faire progresser les athlètes qui ont besoin de participer à un maximum de tournois de ce genre pour franchir des paliers. Pour le moment, nous en sommes bien bien loin…