L’Atelier La Pointe Tamarin présente depuis le dimanche 2 décembre sa quatrième exposition. Organisé chaque deux ans, cet événement est l’occasion pour Jean-Yves L’Onflé et ses assistants de démontrer le progrès des enfants qu’ils encadrent. Pour la première fois, des peintures à l’huile ont aussi été réalisées. Ces oeuvres peuvent être admirées au Art and Music Centre de Tamarin jusqu’au 15 décembre tous les jours de 9 h 30 à midi.
Contrairement aux années précédentes, aucun thème n’a été défini pour l’exposition 2013 des enfants de l’Atelier La Pointe Tamarin. « J’ai voulu donner l’occasion aux enfants de s’exprimer librement », précise Jean-Yves L’Onflé. Toutefois, une longue préparation de deux ans a été nécessaire afin de permettre aux enfants de trouver l’inspiration nécessaire à la réalisation des tableaux. « Nous avons organisé des sorties éducatives, visité des ateliers pour voir comment les autres artistes travaillent, entre autres, pour les aider à évoluer ».
Ce n’est donc pas une surprise de constater que parmi les 151 tableaux exposés, une bonne partie est consacrée à la nature. La mer et les thèmes relatifs reviennent également incontestablement à chaque exposition. « Cela relève du vécu des enfants. Beaucoup viennent de familles de pêcheurs. On retrouve souvent la mer, les poissons, les coraux, dans leurs dessins ».
Sur les 130 enfants qui fréquentent régulièrement l’atelier, 35, âgés de 5 à 17 ans, ont été sélectionnés pour l’exposition. « Ce sont ceux qui ont atteint un certain niveau, les autres demandent encore un peu de préparation ».
Certains exposants sont à l’atelier depuis sa création, il y a onze ans. L’événement est ainsi une occasion pour Jean-Yves L’Onflé d’analyser leur parcours. « Je constate qu’il y a beaucoup de progrès. Pour la première fois, certains ont même réalisé des peintures à l’huile. En plusieurs occasions, nos élèves ont aussi été récompensés dans différents concours, ce qui les encourage à aller de l’avant ».
La majorité des tableaux sont sur grand format. Alors que certains sont en vente, d’autres sont précieusement conservés par les artistes en herbe en souvenir. « Certains enfants sont très attachés à leurs tableaux ».
Jean-Yves L’Onflé souligne la grande collaboration des parents dans ce projet. « Sans leur aide, nous n’aurions pas pu réaliser tout ce travail ». Il ajoute que certains parents emmènent leurs enfants à l’atelier, d’aussi loin que Chamarel, La Gaulette ou Bambous.
Parallèlement à l’atelier, Jean-Yves L’Onflé et son équipe animent des classes de créativité à l’école primaire de la localité trois fois par semaine. « Là encore, c’est une belle collaboration avec l’école qui nous permet d’animer ces ateliers pendant les heures de classe ».
Sollicité dans d’autres endroits depuis le succès de l’atelier de Tamarin, Jean-Yves L’Onflé ne compte toutefois pas se montrer trop gourmand. « J’ai commencé un travail ici, il y a encore beaucoup à faire, je préfère y consacrer tout mon temps ».