Khaled et ses musiciens seront au centre Swami Vivekananda, le samedi 9 août à 20h. Le chanteur se produira pour la deuxième fois à Maurice. Le “Roi du Raï” chantera ses plus grands tubes, Aïcha, Didi et C’est la Vie durant environ deux heures de concert. Une initiative signée Maya Events.
Khaled est de ceux qui, avec Manu Dibango et quelques autres Parisiens d’adoption, ont transformé la capitale française en carrefour de sonorités. Didi et Aïcha ont consacré Khaled Hadj Brahim au panthéon du raï.
Ce chanteur d’origine algérienne est né dans un faubourg d’Oran à Sidi El Houari, le 29 février 1960. Le jeune Khaled chante dans les mariages et les cabarets, à l’insu de son père. Un premier enregistrement sort en 45-tours et passe inlassablement sur les radios, en 1974. Le public accroche tout de suite, mais Khaled ne touche pas un sou de ce succès.
C’est à la fin des années 70 que le raï se développe en tant que musique urbaine par laquelle les jeunes Oranais se sentent attirés. Logiquement, Khaled s’inscrit dans ce mouvement musical et culturel. Entre le désespoir du blues et une formidable envie de faire la fête, les paroles du raï permettent à Khaled d’exprimer son anticonformisme et son désir de dépasser les tabous; plus prosaïquement, de faire l’apologie de l’amour et de l’alcool.