L’enquête ouverte sur les allégations d’une demande de faveur à l’encontre de Serge Henry suite à un rapport du vétérinaire en chef du Mauritius Turf Club, le Dr Christian Bourdet, a livré son verdict ce matin. L’entraîneur a été trouvé coupable de s’être mal comporté en deux occasions envers un officiel du club et d’avoir enfreint le règlement 213 (3) (b) des Rules Of Racing. Il écope de Rs 100 000 d’amende pour avoir demandé une faveur au vétérinaire et Rs 50 000 pour avoir traité ce dernier de « liar » mardi dernier au cours de l’enquête. Il a cependant fait appel de cette double sanction.
L’enquête a repris son cours ce matin avec le témoignage du palefrenier Jason Sooriah, qui était aussi présent au moment où le cheval Saziwayo fut examiné. Il déclara n’avoir pas entendu l’entraîneur formuler une demande au Dr Bourdet. Les images vidéo furent cette fois passées sur le grand écran mais ne dégagèrent rien de concret, mêmes celles concernant les arrivées du Dr Christian Bourdet et du chef de la sécurité Nawaz Rawat dans l’enceinte de l’écurie Serge Henry qui provenait d’une autre caméra.
Serge Henry déclara que quand il s’était adressé au Dr Bourdet, ce dernier lui aurait fait part que le président Gilbert Merven aurait reçu des appels téléphoniques sur la monte de Gregorio Arena à l’effet que l’Italien aurait volé la course. Mais Serge Henry n’apparaissait pas sur les images. Il faudrait toutefois souligner qu’il y avait une coupure d’environ dix secondes entre le changement de caméras.
Serge Henry fut trouvé coupable de s’être mal comporté envers un officiel du Mauritius Turf Club. Le Chairman du board des Racing Stewards déclara que son board était arrivé à la conclusion que le Dr Christian Bourdet n’avait aucun intérêt à venir de l’avant avec les faits qui sont imputés à Serge Henry qui lui aurait déclaré : « Je suis dans la merde sur ce coup-là, donne-moi un coup de main. » Or, selon le Chairman, on ne pouvait en dire autant de la demande qu’aurait faite Serge Henry, d’où la sanction de Rs 100 000.
En ce qu’il s’agit de la seconde offense, ce fut pour avoir traité le Dr Christian Bourdet de « liar », ce qui lui a valu une amende de Rs 50 000.