C’est en l’absence de sir Anerood Jugnauth, leader de l’Alliance Lepep, que celle-ci a tenu sa conférence de presse hier, à la mi-journée. Aucun événement majeur ne s’étant produit dans l’actualité politique durant la semaine écoulée, une intervention de SAJ hier n’a pas été jugée nécessaire. Toutefois, il ressort que le leader de l’Alliance Lepep participera aux prochaines conférences de presse selon les événements sur l’échiquier politique. C’est donc le leader de l’opposition et du MSM, Pravind Jugnauth — entouré de Xavier-Luc Duval (XLD), leader du PMSD et d’Ivan Collendavelloo, leader du Muvman Liberater (ML) — qui a donné le ton à la deuxième sortie de l’Alliance Lepep en souhaitant, d’emblée, la reprise de l’Assemblée nationale ce mardi.
Avec déjà une majorité de trois-quarts, l’Alliance PTr-MMM, selon Pravind Jugnauth, aurait pu permettre la reprise des travaux parlementaires. Malgré l’incertitude qui plane sur la reprise à l’Assemblée nationale, son parti, le MSM, ainsi que le PMSD ont soumis leurs questions. “L’Order Paper a déjà été publié (…) avec 35 questions du PMSD et du MSM ayant trait aux sujets d’actualité. Ma PNQ est déjà prête. Si Bérenger maintient qu’il est un vrai démocrate avec l’intention d’élargir l’espace démocratique, cela ne coûte rien que nous siégions mardi. Qu’il y ait au moins une session ! Nous verrons s’ils sont, comme ils le prétendent, de vrais démocrates et s’ils mean business”, a déclaré Pravind Jugnauth.
Par ailleurs, ce dernier, qui a annoncé sa décision de loger un case contre Rama Sithanen pour diffamation en lien avec l’affaire MedPoint, idem contre Yatin Varma — relatif à l’accident de Sodnac — a expliqué qu’il porte actuellement une attention spéciale aux propos de Paul Bérenger, leader du MMM. “Quand il est à court d’arguments, Rama Sithanen fait de la diffamation. Je ne laisserai personne s’attaquer à mon intégrité et à mon image”, a déploré Pravind Jugnauth.
Et de poursuivre : “Que Rama Sithanen, qui s’est targué de dire que si Paul Bérenger et Navin Ramgoolam l’ont choisi comme prochain ministre des Finances que cela en dit long sur ses compétences, nous explique pourquoi Navin Ramgoolam l’a jeté à la poubelle en le privant d’un ticket en 2010 ? Qu’il vienne dire pourquoi Navin Ramgoolam, qui m’avait dit que Sithanen touchait des commissions, m’avait demandé alors que j’étais ministre des Finances d’interrompre le contrat d’Heinemann au Duty Free de Plaisance ? Quand, à Plaine Verte, Paul Bérenger vient déclarer que Sithanen avait fait des erreurs dans le passé, il lui attribue un certificat d’incompétence (…) Après avoir entendu les déclarations de Paul Bérenger à Plaine Verte, je le suis de très près et je n’hésiterai pas à agir s’il le faut !”
Quant à Yatin Varma, le leader du MSM compte le poursuivre après que l’ancien Attorney General ait, dit-il, affirmé que “l’accident de Sodnac a été un coup monté par Pravind Jugnauth et son avocat”, tout en impliquant SAJ dans ce présumé complot. Fustigeant le leader du MMM, Pravind Jugnauth lui a reproché d’avoir fait preuve de “bassesse” lors de sa récente sortie à Plaine Verte. “Li pe koz kominal. Of all people, je ne m’attendais pas à ce que Paul Bérenger parle de kominal devant une audience. Qui plus est, il a dit que la cassure du Remake 2000 remonte à janvier ! Pourquoi alors le 15 mars 2014 a-t-il convoqué son comité central pour confirmer le Remake 2000 ?” s’est demandé Pravind Jugnauth.
D’autre part, le leader de l’opposition a déploré la “malhonnêteté intellectuelle” de son prédécesseur à propos d’une autre déclaration à son encontre. “Il dit que Pravind Jugnauth pe dir ki Navin Ramgoolam pe blufe, pa pou ena komision danket lor lekours. Le 26 juillet dernier, j’ai dit que la commission d’enquête qui serait mise sur pied était un eye-wash (…) parce que la mafia travailliste est impliquée. Cette commission d’enquête n’a pas encore commencé ses travaux. En attendant, la mafia y opère toujours au détriment des petits parieurs”, a estimé le leader du MSM.