À une dizaine de jours du début du pèlerinage à La Mecque, une grue est tombée dans la Grande mosquée. Le bilan était hier soir d’environ 90 morts et 200 blessés. Contacté par Le Mauricien après l’annonce de l’accident, le ministre des Terres et du Logement Showkutally Soodhun a rassuré : « Aucun Mauricien ne figure parmi les victimes ! »
Au moins 87 personnes ont été tuées et 200 blessées vendredi lorsqu’une grue s’est effondrée sur la Grande mosquée de La Mecque, dans l’ouest de l’Arabie saoudite, à une dizaine de jours du début du pèlerinage, a indiqué la défense civile sur Twitter. Le ministre mauricien des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun – contacté hier soir par Le Mauricien –, a toutefois rassuré. « Aucun Mauricien ne figure parmi les victimes ! » a-t-il dit. Il poursuit : « J’ai été en contact avec l’envoyé spécial du gouvernement mauricien Abdool Gafoor Kassim pendant toute la journée. La tempête et la pluie ont rendu la situation très compliquée alors que des millions de personnes se trouvent déjà à La Mecque. La chute de la grue avait créé un moment de panique. Dans la foulée, trois Mauriciens s’étaient égarés. On les a retrouvés par la suite. Tous sont sains et saufs ! » La situation était hier soir suivie de près par Sam Lauthan, président de l’Islamic Cultural Center.
Selon la défense civile d’Arabie Saoudite, des équipes de secours avaient été envoyées sur les lieux après « la chute d’une grue sur la Grande mosquée ». Une heure auparavant, la défense civile avait fait état de « moyennes à fortes pluies » et des photos circulant sur les réseaux sociaux montraient un éclair qui pourrait avoir frappé la grue, entraînant sa chute. Les autorités n’ont cependant diffusé aucune déclaration officielle sur les causes de l’incident. Le gouverneur de la région de La Mecque, le prince Khaled al-Faiçal a ordonné l’ouverture d’une enquête.
Des photos circulant sur les réseaux sociaux ont montré des corps ensanglantés gisant dans une cour de l’immense mosquée sur laquelle semble s’être fracassée la grue. Une vidéo diffusée sur YouTube montrait des personnes hurlant et courant juste après qu’un énorme fracas a été entendu. Un énorme nuage de fumée y est aussi visible.
La Grande mosquée, appelée en arabe Masjid al-Haram (la mosquée sacrée), est généralement bondée le vendredi, jour hebdomadaire de repos et de prières chez les musulmans. Elle abrite notamment la Kaaba, un édifice forme de cube dont les pèlerins font sept fois le tour, et en direction de laquelle les musulmans prient cinq fois par jour.
Travaux d’agrandissement
L’accident intervient alors que l’Arabie saoudite s’apprête à accueillir le 21 ou le 22 septembre des centaines de milliers de pèlerins pour le hajj, l’un des cinq piliers de l’islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s’il en a les moyens. L’agence officielle saoudienne SPA a indiqué vendredi que près de 800 000 pèlerins étaient déjà arrivés vendredi en Arabie saoudite pour effectuer le hajj.
Parmi eux figurent notamment de nombreux Iraniens. Cité par l’agence de presse iranienne, le directeur de l’organisation du Hajj a indiqué que 15 pèlerins iraniens avaient été blessés. Trois ont notamment eu des membres fracturés, selon Saeid Ohadi. Un énorme projet est en cours pour agrandir la superficie de la mosquée de 400 000 mètres carrés, ce qui permettrait d’accueillir jusqu’à 2,2 millions de personnes à la fois. La mosquée, dont la partie la plus ancienne date du 16e siècle, est ainsi entourée de plusieurs grues utilisées pour exécuter ces travaux.
Le hajj n’a pas connu d’incidents majeurs ces dernières années, l’Arabie saoudite investissant des milliards de dollars dans le transport et les autres infrastructures pour faciliter les mouvements de la foule qui y prend part. En janvier 2006, 364 pèlerins étaient morts piétinés lors d’un mouvement de panique, et 251 deux ans auparavant. En juillet 1990, 1 426 pèlerins avaient péri, la plupart étouffés lors d’un mouvement de panique dans un tunnel.