Fazilah Daureeawoo, Ramalingum Maistry et Yvan Collendavelloo, candidats de l’Alliance Lepep dans la circonscription Stanley/Rose-Hill (N° 19) et Coomaren Chetty, Xavier-Luc Duval et Roshi Bhadain, candidats à Belle-Rose/Quatre-Bornes (N° 18), sont venus hier soir à la rencontre des paroissiens de l’église de Saint Patrick (Rose-Hill), qui chevauche les deux circonscriptions. Ils ont essuyé un feu roulant de questions sur les quatre thèmes arrêtés par l’équipe d’animation pastorale de la paroisse, notamment le law and order, la démocratie, le Welfare State et la discrimination.
« Voter pour le PTr/MMM, c’est de faire de Navin Ramgoolam un roi », s’est écrié Roshi Bhadain quand il élaborait sur le projet de deuxième république que propose l’alliance PTr/MMM. « Dabor bizin konpran ki l’alliance PTr/MMM pe propoz enn dexiem repiblik. Pou nou tou pou res parey. Me ou bizin konpran ek fer konpran ki ete sa dexiem repiblik ki zot pe propoze-la », a-t-il insisté.
Selon l’intervenant, le projet de IIe République est un « partage de pouvoirs entre Paul Bérenger en tant qu’éventuel Premier ministre et Navin Ramgoolam en tant que Président de la République ». Il a expliqué qu’en tant que président de cette IIe République, Navin Ramgoolam aurait les pleins pouvoirs. « Li pou kapav prezid Konsey de minis kan li anvi ; li pou kapav dissoud l’Assemblée Nationale (ki eli par lepep) kan li anvi e mem le prosin Assemblee Nationale, parski li pou ena enn manda de 7 an ; nomme ek revok minis kan li anvi ; li pou ena enn drwa de regar lor tou bann nomination : Comiser de polis, ambassader etc. ».
« En outre Navin Ramgoolam pou ena enn immunite total, c’est-à-dire, personne ni la polis pa pou kapav pousuiv li, si li fer enn deli kriminel, ek personn pa pou kapav pousuiv au civil pou dimann li domaz, si li fer enn dimounn ditor… Se pourkwa mo dir ki li pou kuma enn lerwa », a poursuivi Roshi Bhadain. « Le pire se ki si ou vote enn prezidan kumsa, li pou impossib retourn an arrier parski ou pou bizin 3/4 dan l’Assemblée Nationale », a-t-il prévenu.
L’orateur a aussi exprimé ses craintes pour les Droits humains avec la carte d’identité biométrique et l’installation de caméras de surveillance partout dans le pays. « A partir enn ou photo dan la gazett kapav konn tou lor ou », a-t-il mis en garde. « Kifer gouvernma bizin sa kalite detay la lor ou ? » s’est-il demandé.
Roshi Bhadain intervenait dans le cadre des réponses sur le thème « démocratie ».
Répondant aux questions sur le thème « Law and Order », Yvan Collendavelloo a tenu le Premier ministre, Navin Ramgoolam, responsable de la dégradation de l’ordre et de la sécurité dans le pays. « La polis fer bien so travay, me bizin donn li ekipman ek motiv li », a-t-il toutefois nuancé.
Sur une question sur le gaspillage dans le cadre des discussions sur le Welfare State, Xavier-Luc Duval a évoqué, entre autres, la nécessité de « réduire le train du gouvernement ».
Un membre de l’assistance a posé une question sur la nécessité d’une loi anti-transfuge post-élections. « Deza ena li pou minicipal. Me dan ka enn parti tou antie ki sote, fer transfiz ek al dan gouvernma, kouma le MMM inn fer, ler-la si ou ki sanksyonn li dan eleksyon zeneral », a répondu Yvan Collendavelloo.
Les intervenants ont répondu à toutes les questions des paroissiens sur les quatre thèmes arrêtés.
Jean-Yves Violette a agi comme modérateur durant cette rencontre.
Rappelons que le curé et les paroissiens de l’église du Saint Rosaire, Quatre-Bornes, reçoivent ce soir les trois candidats de l’alliance de l’Unité et de la Modernité (PTr/MMM) à la Salle d’oeuvres de la paroisse. Cela, après avoir reçu vendredi dernier les candidats de l’Alliance Lepep à Belle-Rose/Quatre-Bornes.