Mike Lafleur, entraîneur national de la voile, et ses 12 barreurs, sont rentrés au pays dimanche dernier, après être partis en éclaireur à La Réunion. Après deux jours de repos mérités, les barreurs reprennent à vive allure, leur préparation en vue des Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI),  au Grand-Baie Yacht Club. Le camp d’entraînement « intensif »  d’une semaine à l’ile soeur, est décortiqué minutieusement depuis mercredi dernier.
« Dans les eaux du Port, nous nous sommes mesurés à un plan d’eau très technique et très différent de celui de Maurice dans le lagon de Grand-Baie, au quel on s’est habitué. À La Réunion, les vents mesurent entre 4 et 6 noeuds, pouvant passer également à plus de 9 noeuds, la mer est agitée et les courants sont très forts », fait ressortir Christopher Bon, le capitaine de l’équipage, avant d’ajouter que ces coéquipiers et lui savent désormais à quoi s’en tenir.
Ainsi, Mike Lafleur ne passera pas par quatre chemins pour parachever la préparation de ses protégés. L’emphase sera mise sur l’aspect technique et l’esprit d’équipe. « Tout ce que nous avons appris pendant notre stage à La Réunion sera mis en pratique jusqu’au dernier moment. Hormis ses deux plans, nous ne négligeons pas non plus les valeurs physiques, psychologiques et nutritifs. Ces cinq éléments sont notre atout pour aller chercher les sept médailles d’or », affirme le coach qui compte plus d’une douzaine d’années d’expérience à ce poste.
Du côté de leurs adversaires, « la Réunion a déjà sorti la grosse artillerie en matière d’équipements  haut de gamme et flambant neuves. Leurs barreurs sont également dans de très bonnes conditions pour le grand rendez-vous », observe Lafleur.  « Mais ils ne nous font  pas peur. Au contraire, c’est eux qui devraient se méfier de nous », avance-t-il.