Une base de données des indicateurs des Droits de l’Homme a été lancée aujourd’hui, dans le cadre de la Journée mondiale des Droits de l’Homme. Elle vise à faire le suivi des recommandations du Plan d’action national des Droits de l’Homme et servira à déterminer dans quelle mesure ils sont protégés par la loi au niveau national et sont présents dans les politiques gouvernementales.
Cette base de données servira aussi à assurer que les données pertinentes soient présentes dans les rapports périodiques aux organes conventionnels des Droits de l’Homme. Selon la Deputy Permanent Secretary au Bureau du Premier ministre, Bilkiss Rajahbalee-Cader, cette base de données est une première car Maurice est l’un des rares pays à l’avoir conçue. « Ces données serviront à mettre en oeuvre des politiques de Droits de l’Homme et agira comme point de repère sur les meilleures pratiques. Par la suite, Maurice partagera ses indicateurs avec d’autres pays afin que ces derniers puissent concevoir leurs propres bases de données », explique-t-elle.
Les indicateurs des Droits de l’Homme sont des outils utilisés par les États afin d’évaluer leurs propres progrès dans la mise en place des Droits de l’Homme et la conformité avec les traités internationaux. Ils peuvent aider les gouvernements nationaux à mettre en pratique des politiques basées sur le droit, renforcer les cas juridiques soutenus par les défenseurs des Droits de l’Homme, et permettre une diffusion plus large de l’information.
Le Comité de suivi des Droits de l’Homme sous la présidence de la Senior Chief Executive du Bureau du Premier ministre en collaboration avec la Commission nationale des Droits de l’Homme a procédé au lancement de cette base de données. Le Comité de suivi, qui comprend des cadres de divers ministères, le secteur privé, les institutions des Droits de l’Homme et des Organisations non gouvernementales, a été mis sur pied pour mettre en oeuvre les recommandations du Plan d’action national des Droits de l’Homme lancé l’année dernière. Le Bureau du Premier ministre a nommé un consultant de l’Université de Maurice pour préparer cette base de données des processus structurels et des indicateurs basés sur les résultats calqués sur le modèle des Nations unies.