EMPLOI: Moins de chômage
Employés comme syndicalistes s’attendent à de meilleures conditions d’emploi en 2013. Pour sa part, la Mauritius Employers’ Federation (MEF) espère que l’on misera davantage sur la formation afin d’avoir une main-d’oeuvre plus qualifiée dans tous les secteurs.
Une des grandes attentes pour 2013 est que le taux de chômage régresse au plus vite. C’est le souhait de nos trois interlocuteurs, Rashid Imrith (président de la Fédération des Syndicats du Secteur public), Jane Raggoo (présidente de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé) et Pradeep Dursan (Adviser à la MEF). Le premier nommé souhaite voir la création de nouveaux emplois durables et productifs, dans les secteurs public et privé.
La MEF privilégie un meilleur encadrement des jeunes à travers le career guidance pour mieux orienter et préparer les jeunes avant leur entrée sur le marché du travail. Pradeep Dursan s’attend à un plus grand effort pour la formation afin d’avoir une main-d’oeuvre plus qualifiée dans tous les secteurs, permettant ainsi aux entreprises de mieux se développer et progresser.
Jane Raggoo souhaite qu’une attention particulière soit accordée aux jeunes et aux femmes, qui sont les plus touchés par le chômage. Le gouvernement devrait se pencher sur ce problème et trouver des solutions afin de garantir à tous un emploi décent, dans un environnement sain et sécurisant, avec un salaire qui permet de gagner dignement sa vie. À ce propos, Rashid Imrith espère que le gouvernement établit le quantum du minimum vital, basé sur les chiffres de Statistics Mauritius concernant les dépenses des ménages. Pour lui, ce sera une façon de régler le problème de pauvreté, car avec le barème salarial actuel, de nombreuses familles arrivent difficilement à joindre les deux bouts.