34 patients seulement admis, les autres transférés vers d’autres centres de santé

L’état de la jeune femme de 20 ans jugé toujours critique

L’hôpital de Souillac, récemment converti en centre de soins spécialisés pour accueillir les patients atteints du Covid-19, devient maintenant un Coronavirus ICU Hospital. Selon des sources de l’hôpital, cette décision intervient dans le cadre du nombre croissant de cas recensés depuis la fin de la semaine. A hier matin, seulement 34 patients y étaient admis. Les autres devaient être transférés dans d’autres centres de soins spécialisés comme l’hôpital ENT à Vacoas.

Seuls les cas sérieux du Covid-19 seront traités à l’hôpital de Souillac, désormais un Coronavirus ICU Hospital depuis le vendredi 27 mars. De ce fait, les patients, dont l’état de santé est considéré comme stable, ont été transférés vers d’autres centres. Actuellement, l’hôpital de Souillac n’accommode qu’une trentaine de personnes, dont l’état est jugé un peu plus sérieux. Les porteurs du virus dont l’état est jugé critique seront aussi référés à l’hôpital de Souillac.

Dans la même foulée, la situation médicale de la jeune femme de 20 ans, infectée au Covid-19, est toujours critique. Souffrant de problèmes respiratoires, elle doit respirer à travers des tubes. Pour rappel, elle est admise à l’hôpital de Souillac depuis mercredi après avoir été testée positive au Covid-19. Elle aurait contracté le virus en allant, à plusieurs reprises, dans un supermarché. « En général, la situation est sous contrôle. Les autres patients sont stables sauf cette jeune femme de 20 ans. Son état de santé suscite toujours de vives inquiétudes », faisait-on comprendre à la mi-journée.

À l’hôpital de Rose-Belle, l’ordre a été rétabli. Pour rappel, des infirmiers avaient entamé un sit-in dans l’enceinte de l’hôpital dans la nuit de jeudi à vendredi, réclamant qu’ils soient placés en quarantaine car ils soupçonnent avoir été contact avec une personne porteuse du Covid-19. Selon eux, les médecins affectés dans la salle d’isolement à l’hôpital Nehru ont été placés en quarantaine à l’hôtel Be Cosy alors que les autorités ont demandé aux infirmiers de rentrer chez eux et de s’auto-confiner.

Ils avaient catégoriquement refusé de peur que leurs proches ne soient contaminées au cas échéant. Après leur protestation dans la nuit de jeudi, ils ont été transférés à l’hôtel Be Cosy en quarantaine. « La situation a été rétablie. A hier matin, le calme est revenu à l’hôpital Nehru. Aucun incident n’a été déploré pendant la protestation », indique-t-on de sources policières.