Photo d'illustration

La rencontre de ce matin entre la direction de Bel Air Agricultural Ltd et le représentant des employés licenciés, le syndicaliste Lall Dewnath, n’a pas été fructueuse. Aucun accord n’a été trouvé entre les parties, et ce, après qu’une quarantaine de personnes ont été remerciées ce mardi 25 juin.

« La compagnie compte réduire de 50% son effectif. Il faut qu’elle suive les procédures de la loi en cas de licenciement », plaide Lall Dewnath.

Le syndicaliste explique que, dans les normes, sept perches d’une portion de terre estimés à Rs 1 million et une « taxe compensation » de deux mois par année de service doivent être alloués aux employés licenciés. Mais les représentants de la compagnie arguent ne pas pouvoir procéder à ce paiement car « la masse salariale est intenable ». 

« La direction propose une allocation de cinq semaines par année de service, sans les sept perches de terre. Les travailleurs ont rejeté en bloc cette décision », a fait ressortir le syndicaliste.

La direction avait a émis un communiqué hier soir pour expliquer ce licenciement massif. Une nouvelle rencontre est prévue le 12 juillet afin de trouver un terrain d’entente.