Photo illustration @caswellmedical.org

La Méfloquine, traitement préventif contre la malaria et prescrit aux Mauriciens devant se rendre dans des pays où le paludisme est très répandu, est indisponible au Centre de vaccinations internationales. Ce médicament est quasiment introuvable dans les pharmacies du pays. Cette situation perdurerait depuis quelques semaines déjà.

Les Mauriciens qui se sont rendus à l’International Vaccination Centre, à Port-Louis, pour recevoir les traitements préventifs avant de s’envoler pour Madagascar ou dans d’autres pays à risques, ont été priés de se tourner vers des pharmacies privées, munis d’une prescription. Cependant, les pharmacies ne disposent plus de ce médicament : une boîte coûte environ Rs 400. Les alternatifs, dont le prix varie de Rs 500 à Rs 1600, sont aussi rares actuellement.

Selon le président de l’Association des pharmacies, Arshad Saroar, il y aurait une rupture de stock des médicaments contre la malaria et les laboratoires internationaux n’en fabriquent pas de manière continuelle. Un importateur, plus critique envers le ministère de la Santé, reproche à celui-ci de faire preuve de lenteur dans les procédures dans l’attribution du contrat pour l’importation des médicaments comme la Méfloquine. « Les Mauriciens ne devraient pas être dans une situation où ils sont obligés de faire la tournée des pharmacies privées pour acheter un médicament qui devrait être toujours disponible et gratuit aux centres de
vaccinations ! »
s’insurge ce dernier.

En 2018, 35 Mauriciens sont rentrés de l’étranger après avoir contracté la Malaria.