« C’est dans l’intérêt des patients. Ce n’est pas en accordant une minute aux médecins pour ausculter ou, encore, avec une liste d’appareils en panne dans les hôpitaux que Maurice deviendra un Medical Hub », a déploré Narendra Gopee, porte-parole de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU), lors de la manifestation des médecins, en collaboration avec la Mauritius and Health Officers Association (MHOA), ce matin devant le parlement.

Parmi leurs revendications, les médecins réclament 10 minutes pour ausculter chaque patient. « Ce sont des actions involontaires que les médecins font aujourd’hui pour pouvoir ramener l’ordre dans le secteur médical afin que ce milieu devienne plus efficace et productif », a indiqué le syndicaliste.

Il a souligné que le ministère du Travail a été rapporté au Bureau international du Travail.

De plus, une période de grâce de deux semaines a été accordée aux autorités concernées afin d’ouvrir les négociations auprès des contestataires. Si celles-ci ne parviennent à aboutir, plusieurs actions syndicales sont prévues afin de faire avancer les choses rapidement.

Ainsi, une marche pacifique pourrait avoir lieu afin de faire entendre la voix des médecins. “Sa pa pou fini isi », a lancé le syndicaliste.